C’est par une correspondance adressée à la rédaction qu’un membre radié de l’association depuis novembre 2019, affirme et accuse le secrétaire général de l’association de gérer la CTDDH seule, sans consulter les autres membres, de ne pas vouloir faire une assemblée générale depuis 3 ans, et de manquement grave.

Sans disconvenir, la rédaction avait publier le document qui régit par un cachet de l’association, émanant de Mr Abdelbassit Mahamat Acyl. Inbox la rédaction fut alerté par un membre exécutif de la CTDDH indiquant que Mr Abdelbassit Mahamat Acyl est radié de ladite association depuis novembre 2019.

Nous avions de suite retiré l’article des sites respectifs pour voir clair. Évidemment Mr Abdelbassit est radié de la CTDDH aux dates indiquées.

Joint au téléphone Mr Abdelbassit s’explique qu’il s’était réuni avec trois autres membres de la CTDDH. Un tour d’horizon fut fait sur les activités de la CTDDH et de son fonctionnement. C’est qui lui a permis de pondre ce communiqué dont dit-il le chargé des affaires juridiques de l’association Mr Ahmat Hassaballah, secrétaire chargé aux affaires juridiques a la CTDDH, approuve son communiqué et sa démarche, et qu’il avait posté le communiqué sur sa page Facebook. Abdelbassit affirme encore que le motif de sa radiation repose sur une question domestique s’agissant d’une revendication de prêt d’argent à son secrétaire général, et qu’il n’avait pas fait de faute grave pour qu’il soit radié.

Un autre membre, Mr Énoch Mberbe qui était présent lors de la réunion avec Abdelbassit, se désolidarise dudit communiqué et accuse de manipulation.

Il faut noter que de par les informations qui viennent à nous, Mahamat Nour Ibedou demeure contesté par certains membres anciens ou présents au sein de la CTDDH depuis quelque temps, même s’il faut reconnaitre sa pugnacité à combattre l’injustice du régime en place.

Au sein même de ladite association CTDDH, un membre exécutif affirme que Mr Abdelbassit serait récupéré par le pouvoir MPS afin de déstabiliser l’association qui s’érige comme un rempart sans précédent, et qui défend les droits de l’homme au Tchad.

Vrai ou faux, il faudrait que la CTDDH puisse assainir en son sein l’ordre de travail en respectant ce qui est inscrit sur les statuts afin d’instaurer un consensus permettant à tous les Tchadiens qui continuent d’espérer et voir la CTDDH au-devant des nobles combats qu’il avait entrepris depuis fort longtemps.

Tchadanthropus-tribune

446 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article