L’administration tchadienne est souvent à la traine à cause des piètres décisionnaires qui imposent et adoptent des systèmes anachroniques de discrimination à l’embauche, et des passe-droits équivoques qui permettent à recruter des parents et amis, assez souvent le profil en deçà des objectifs concernés.

Passe-droits pour recruter n’importe qui, sans diplôme adéquat avec le poste recherché. L’embauche du parent en galère ou le fils d’un ami, encore heureux si ce dernier a les diplômes et les expériences requises. Ceux qui tiennent le pouvoir vivent au jour le jour, sans penser et réfléchir à long terme. La preuve, à tout point de vue, notre pays est à la traine, sauf sur le secteur militaire où on recrute de la chair à canon. Des hommes et femmes pris sur le tas, prêt à aller mourir pour des causes servant un individu ou un clan, mais le Tchad ne bénéficient de rien.

Dans l’administration tchadienne, vous trouverez des hommes, assez souvent parachutés, à deux postes de responsabilités. Deux postes, un cumul de charges et de salaires pour un individu qui n’apporte aucune plus-value pour notre pays, sauf celui qui l’a nommé à ce poste.

Qu’on passe en peigne fin tous les secteurs et postes de notre pays, on va surement retrouver des gens ayant une proximité avec le pouvoir avec deux postes, donc deux salaires, alors qu’en libérant un des postes, cela va servir à embaucher un autre compatriote qui requiert des diplômes capables de servir son pays.

Prenons en exemple le cas du sieur Mahamat Saleh Brahim, oncle d’Idriss Déby qui a jeté son dévolu sur la GNNT (garde nationale et nomades du Tchad) jusqu’à l’apprivoiser et en faire sienne. Il a été nommé au terme du décret n° 1782 du 14 août 2020 commandant de la Garde nationale et nomade du Tchad. L’inamovible Com GNNT, oncle d’Idriss Deby vient d’être nommé encore par un décret conseillé spécial de la présidence.

Une double fonction, et un double salaire avec les avantages. Comment voulez-vous que notre pays puisse être bien géré?

C’est au Tchad qu’on voit des choses pareilles.

Tchadanthropus-tribune

1805 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire