La sortie du président de la transition Mahamat Idriss Deby sur la télévision Aljjzeera semble jeter du froid sur l’espoir que l’ensemble des politico-militaire attendent du pré dialogue à Doha.

Interrogé par un membre du cabinet présidentiel qui requiert l’anonymat, ce dernier tempère et explique que le décès du maréchal Idriss Deby est encore saillant et que malgré les choses dites ça et là, il y a une entité qui travaille pour qu’il y ait un apaisement total.

L’ex-président Goukouni Weddeye, et certains membres du CTS (comité technique national) font un grand travail de fond, malgré le tapage quotidien des ennemis de la paix.

Le mobile qui consiste à écarter les FACT du processus et ne pas vouloir inscrire leurs prisonniers de guerre dans l’élan de l’amnistie générale ne fera que prolonger le problème et les tensions, me ne résoudra pas le problème de fond.

Idriss Deby lui-même, paix à son âme à fait périr combien de nos compatriotes en 31 ans de dictature féroce ? Personne, aucun tchadien n’a encore digérer les affres des sévices physiques, mortifères, et d’assassinats politiques, mais quoi même les Tchadiens veuillent discuter avec ceux qui constituent son entourage, pour aller vers la paix. Chacun doit pardonner et avancer et, même « DIEU pardonne », il est le seul miséricordieux.

D’ailleurs selon nos sources, mêmes les Qataris insistent sur le fait de mettre tous les opposants sur le même pied d’égalité.

N’Djamena sur joue à plusieurs géométries en voulant convoyer à Doha plusieurs personnes pour faire du surplace. Entre chasseurs de perdiems et les cafouillis de personnes ressources, le CMT veut remplir la salle, mais qu’on ne s’y trompe pas. Si Doha doit être une réussite, ce sera par la débauche de la vérité, et la vraie identité des opposants politico-militaires. Il ne peut y avoir de la place pour du clafoutis.

Tchadanthropus-tribune

1002 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire