La paix, la justice, la liberté et les progrès socio-économiques ont toujours été au centre des préoccupations de tous les révolutionnaires Tchadiens. Pour certains ce fut pour un temps, pour d’autres durant toute leur vie.

Nous, au sein de la Coalition Militaire (CCMSR, FNDJT, UMDD, UNC), et je le crois pour beaucoup de mes frères de la résistance nationale, notre lutte contre le système mafieux et apatride du régime MPS/CMT s’inscrit irrévocablement dans la droite ligne de la paix, la justice, la liberté, l’indépendance et les progrès socio-économiques. Notre conviction ne souffre et ne souffrira d’aucune ambiguïté. Point de compromission.

Ceux qui pensent que l’argent peut tout faire, tout acheter, tout régler, se gourent. Cela fait 30 ans qu’ils dilapident les ressources du pays sans y parvenir. La paix ne s’achète pas !

Notre volonté de participer au dialogue national inclusif est aussi grande que les ambitions que nous portons pour notre pays. Nous voulons écouter, discuter, partager et expliquer nos idées et réflexions avec nos frères et sœurs de tous les horizons, dans la même salle, face à face.

Nous réclamons notre droit à la parole car nous avons notre mot à dire, nous avons des propositions à faire sur tout ce qui concerne la vie de notre pays. Il y va de la forme de l’État, des institutions républicaines et leur gestion, de l’administration publique, de l’économie, de l’armée, de l’éducation et de la formation des jeunes, la santé, la diplomatie, la culture et le sport, de nos mœurs, us et coutumes à réhabiliter, etc.

Alors ceux qui manœuvrent grossièrement pour nous priver ce droit de communier avec notre peuple, s’exposent aux foudres de notre colère en attendant le châtiment suprême.

ABDALLAH CHIDI DJORKODEI

Porte-parole et chargé des relations extérieures de la Coalition Militaire (CCMSR, FNDJT, UMDD, UNC)

878 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire