7.488.937.215 FCFA POUR ORGANISER LE DIALOGUE

Les choses se précisent pour la tenue du Dialogue national inclusif. Repoussé au 10 mai 2022, cette rencontre est prévue pour une durée d’un mois avec 1500 participants venant de différents horizons du Tchad (y compris les membres du comité d’organisation).

Le budget prévu pour la tenue de ces assises est de 7.488.937.215 francs CFA. Un budget sujet à débat. Surtout le budget de la cellule Sécurité qui, seule, s’élève à 3.339.862.619 francs CFA, alors que le budget des trois autres cellules cumulées fait 4 milliards. Ce chiffre vertigineux, du budget de la sécurité, donne des tournis et donne l’impression que c’est pour doter à nouveau l’armée des armes sophistiquées. Le Comité en charge de l’Organisation du Dialogue National Inclusif (CODNI) reste divisé sur cette question. Il a donc été décidé de laisser la latitude au gouvernement d’apprécier ce budget.

L’on apprend que les militaires qui constituent la majorité de membres de la cellule sécurité ne seraient pas prêts à accepter que le budget soit revu à la baisse. Comment comprendre cela surtout que le Tchad traverse une situation de crise de trésorerie ? Le Gouvernement doit veiller à ce que le dialogue ne soit pas un prétexte d’enrichissement illicite pour des personnes dont l’apprêtée au gain facile est connue de tous !  Le Tchad doit changer et cela doit commencer par l’ajustement d’un budget rationnel.

DJÉRAM FIRMIN (in #SALAM_INFO n.046 à paraître vendredi 11 février 2022)

1275 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire