Il faut dans tout mécanisme de travail, rendre césar ce qui est à césar. Mais au Tchad, certains responsables aiment accaparer le travail fait par les autres.

Toutefois, au retour de l’équipe ayant ficelé le contour du travail avec les facilitateurs qataris, une tension et des suspicions ont pris place entre personnalités ayant conduit les affaires à Doha et les autorités autour du président du CMT. Il a fallu de peu pour que certains jettent l’éponge. Il apparaît très clairement que les retards observés dans l’élan des choses incombent à N’Djamena plutôt qu’à Doha.

Pendant 72 heures, plus on se rapproche de la date fatidique du 13 mars 2022, jour de l’ouverture officielle du pré dialogue, plus le silence est complet côté N’Djamena qui doit donner le tempo. Les Qataris ne peuvent pas envoyer les invitations tant que les officiels côtés N’Djamena ne s’y emploient.

De réunion en réunion, à la présidence de la transition, à la primature, ce n’est que tard hier dans la soirée que la décision fut prise à la primature avec la bénédiction de la présidence du CMT. Une nouvelle équipe est mise sur place incorporant certains membres de l’ancien CTS à sa tête le ministre des Affaires étrangères Chérif Mahamat Zène. On ne voit nul. Part le nom de l’ancien président Goukouni Weddeye qui avait dirigé l’équipe du CTS jusqu’à là.

Ce qui explique pour tout observateur, le mécontentement du président Goukouni quant à l’orientation du pré dialogue, et la stratégie qu’il faille mettre en place. 3 jours de consultations indexant les uns et les autres, accusant certains en des termes non équivoques, qu’un nouveau comité technique spécial chargé de négocier avec les politico-militaires est mis en place et rendu officiel aujourd’hui. On ne voit pas le nom de l’ex-président Goukouni, et d’autres anciens membres.

Course contre la montre

Dans le doute de la tenue de ce pré dialogue, plusieurs sources commençaient par déchanter. Des sources étrangères très au fait de la tenue du pré dialogue affirmaient dès hier soir que cette assise n’aurait pas lieu. De Dubaï à Paris, les coups de fil n’arrêtaient pas, et juste une question est sur toutes les lèvres «Ce pré dialogue au Qatar ne pourrait se tenir».

Mais tard dans la soirée, une source gardant contact avec les Qataris laisse entendre qu’il se pourrait que la logistique billet et visas soit envoyée dans la journée de mercredi après que N’Djamena envoie la liste de sa délégation. Ceci explique cela.

Maintenant qu’une nouvelle équipe est mise sur place par le PCMT et le Premier ministre, il faut aller vite pour que la machine démarre. Une course contre la montre est à présent observée à cause de l’approche du 13 mars qui est dimanche prochain.

Mais une chose est sûre, le dernier changement observé va laisser des traces tant il se murmure que l’ancien président Goukouni Weddeye aurait remis sa démission ne partageant pas les rotules des micmacs qui se tramaient.

Une source tenant l’anonymat informe que la nouvelle liste officielle de N’Djamena est envoyée aux Qataris ce jour. Aux Qataris maintenant de tout faire pour faire respecter la date du 13 mars 2022.

Tchadanthropus-tribune

2047 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire