De sources bien renseignées, le pré dialogue initialement prévu le 13 mars au Qatar risque de prendre du plomb dans l’aile à cause des inimités constatées après le retour de la délégation tchadienne rentrée de Doha la semaine dernière.

À N’Djamena, les Tchadiens habitués à la tricherie font des pressions sur les membres du CTS et du CMT pour absolument aller assister au pré dialogue, même s’ils n’apportent rien en valeur ajoutée.

Une source qui demande l’anonymat affirme que la tension gagne même le CMT entre partisans du pré dialogue et ceux qui ne l’approuvent pas. Entretemps, le CTS dirigé par l’ex-président Goukouni Weddeye et son staff ont fini les contours de l’organisation avec les Qataris.

Le ministre des Affaires étrangères Chérif Mahamat Zène, le DG de l’ANS Kogri Ahmed, et le chargé de la communication du CTS Allamine Bourma Treyé ont pu asseoir le travail avec les Qataris avant leur départ à N’Djamena. Dans les mêmes les Qataris ont envoyé les invitations aux différents leaders des politico-militaires pour préciser la date de l’ouverture du pré dialogue fixée au 13 mars 2022, mais cinq jours après plus rien, silence radio. Les Qataris n’ont pas envoyé ni billets d’avion ni indication pour les visas, pourtant ce pré dialogue ouvre ses portes dimanche prochain. Si les visas pour l’entrée peuvent se faire à l’arrivée à l’aéroport, les billets font défaut jusqu’à là.

Physiquement, pour que tout ce monde puisse être au bon endroit le moment venu, il faut faire vite, car beaucoup de politico-militaires sont dans des endroits qui ne seront pas faciles de voyager à la dernière minute.

Ce lundi 07 mars 2022, une réunion réunissant quelques acteurs impliqués dans le pré dialogue s’est réunie autour du président de la transition. Qu’est-ce qui en sortira de ces échanges ? La fin de la soirée, où ce mardi dans la matinée, les choses se sauront.

Face à tous ces atermoiements, certains observateurs se posent la question à savoir, s’il n’y a pas des zones d’ombres qui planent sur ces pré dialogue. À croire que les esprits qui ne veulent pas de ce dialogue inter tchadien prennent le dessus sur l’aspiration légitime de la paix que prônent le régime de transition et le peuple tchadien.

La question reste posée…

Tchadanthropus-tribune

1287 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire