Future Constitution, révision de la Charte de transition, forme de l’État, éligibilité ou non des dirigeants de la transition ; des sujets « sensibles », reconnaît le Présidium du dialogue national.

La première phase de la transition de 18 mois prend fin le 20 octobre 2022 au Tchad. Si le renouvellement ne fait quasiment aucun doute, c’est la durée qui doit être définie. Le sujet sera abordé la semaine prochaine aux assises nationales.

Samedi, le Présidium a informé que des sujets « sensibles » n’ont pas été abordés en commission, d’où la mise en place d’une commission ad hoc visant à apporter des éclaircissements. « Notamment la question relative au devenir de la Charte de transition actuelle qui va bientôt arriver à terme. Par conséquent, il y a plusieurs interrogations qui ont trait aux dispositions de cette Charte à revoir pour permettre à la seconde phase de la transition qui va s’ouvrir après le dialogue national inclusif d’avoir une projection en termes de délai, de durée« , a indiqué Limane Mahamat, rapporteur général du Présidium, au cours d’une conférence de presse dans la soirée. La seconde phase de la transition devra permettre d’organiser un référendum pour trancher sur la nouvelle Constitution et d’organiser des élections.

Tchadanthropus-tribune avec Alwihda-info

1143 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire