De sources dignes de foi, les travaux du dialogue national inclusif et souverain sont sur sa dernière ligne droite.

Depuis samedi dernier, le présidium a suspendu les travaux pour laisser place à un comité Ad-hoc nommé, afin de tracer les sillons et d’orienter la plénière.

Aussitôt le comité Ad-Hoc mis en place que plusieurs pressions et interventions se sont abattues sur les membres influents du présidium en leur intimant pourquoi leurs choix n’ont pas prévalu.

Il y a une immixtion anti démocratique de certains membres du cabinet présidentiel qui aime régenter tout processus de travail, en le sabordant de manière viscérale, et tout contrôler hors contexte exécutif.

Ceux-là mêmes qui rament à contre-courant mettant leur petite ambition saucissonne la quiétude fonctionnelle du pouvoir pour le mettre sous botte. Cette manière de faire non orthodoxe et qui frustre la majorité des cadres compétents, commence par mettre mal à l’aise plusieurs politiques qui s’interrogent sur cette manière de faire.

Le clientélisme ambiant, et le népotisme mercantile ne peuvent servir une politique de réconciliation nationale. Énervé en son temps par ces méthodes trop mercantiles, feu Idriss Deby avait pris la décision de se séparer de ces mauvaises graines jusqu’à l’intervention de certains proches du pouvoir qui étaient intervenus pour que l’individu soit repris.

La gestion inégale des politico-militaires depuis leur arrivée à N’Djamena est son œuvre, quoique dans cette campagne de réconciliation, certains ont préféré faire du commerce et en tirer profit au lieu de servir selon les orientations claires et précises.

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas par l’injustice, et la malice conflictuelle qu’on peut laisser ses empreintes dans une administration. La vérité et la justice finiront toujours par éclore. Le temps sera toujours le seul maître et juge des comportements illicites.

Le Tchad a besoin de vrais cadres compétents, pas de figurants.

Tchadanthropus-tribune

1092 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire