La Commission Nationale des droits de l’Homme a accueilli avec satisfaction la nouvelle de la grâce présidentielle accordée le Samedi 25 Mars 2022, en faveur des 380 rebelles du Front Pour L’Alternance et la Concorde  au Tchad (FACT), condamnés la semaine dernière  à la prison à perpétuité.

 

La CNDH salue cet  acte courageux et se félicite de cette main tendue par le Président de la Transition, qui fait montre  là, d’une indulgence avérée, en ce début du mois saint du Ramadan, mois du pardon par excellence, ainsi que de sa ferme volonté de poursuivre une transition apaisée.

La CNDHH déplore cependant le fait que cet acte ne concerne pas les dirigeants des ex-rebelles, condamnés à la prison  à perpétuité, qui ne bénéficient pas de cette mesure. En effet, dans l’optique d’une réconciliation véritablement nationale, des négociations, de paix devront nécessairement se poursuivre  dans un proche avenir.

Par ailleurs, la CNDH estime qu’un tel acte devrait aussi pouvoir être élargi à ces centaines de jeune encore incarcérés suite aux évènements du 20 Octobre 2022, même si certains d’entre eux reconnus auteurs d’actes vandalisme, ne seront pas  concernés.

La CNDH encourage le Chef de l’Etat à poursuivre ses efforts de consolidation de la paix et du bien être des Tchadiens.

 

                                                                                                                             N’Djamena le 27 Mars 2023

                                                                                     Le Président

                                                                                                       Mahamat Nour Ahmed Ibedou

1037 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire