De source judiciaire, l’ancien DG de l’ANS et ancien ministre d’Idriss Déby, Mahamat Ismaïl Chaïbo, aurait échappé à la juge d’instruction Stéphanie Tachaud qui aurait déclenché le vœu de l’entendre dans l’Affaire de la disparition du professeur Ibni Oumar Mahamat Saleh et la plainte pour torture et interrogatoire musclé qu’avait déposé le député et président du parti fédéraliste Ngarléjy Yorongar.

Vendredi dernier, sachant sa présence depuis plusieurs jours sur le territoire français, le cabinet d’avocats (Joseph BREHAM) de l’association ACAT (Association Chrétienne française contre la torture) a entrepris automatiquement les démarches afin d’écouter Mahamat Ismaïl Chaïbo dans les affaires citées ci-haut.

Automatiquement la machine s’est mise en marche, et Mr Thomas Dietrich connu pour sa position dans l’affaire ont pris le train pour accélérer la procédure.

Lundi dernier dans la journée, plusieurs pressions auraient ralenti la procédure pour qu’enfin se dénouer ce mercredi après-midi grâce aux divers mails envoyés par l’équipe de Thomas Dietrich à la juge d’instruction et le pied de grue qu’à fait le cabinet d’avocats Joseph BREHAM au bureau de la juge d’instruction.

La même source informe la rédaction du départ précipité de Mahamat Ismaïl Chaïbo vers le Tchad, écourtant son séjour parisien ce mercredi 30 juin 2021. Mais selon certains passagers en embarcation pour N’Djamena, il aurait eu quelques désagréments avec la police à l’aéroport Charles De Gaulle de paris. Il serait retenu pendant une trentaine de minutes, et c’est grâce à son passeport diplomatique et son ordre de mission (alors qu’il est en visite privée), qu’il eut le salut avant d’embarquer vers le Tchad.

Dorénavant, il faudrait que les autorités françaises interpellent toutes les personnalités tchadiennes citées dans le cadre des crimes de sang, de crimes politiques, ou encore les crimes économiques. Il est inacceptable que des criminels patentés connus et reconnus avec preuves, ayant du sang dans les mains, de venir se pavaner avec arrogance librement aux yeux des membres des familles victimes. L’impunité ne peut continuer inlassablement.

Correspondance particulière

Tchadanthropus-tribune 

1317 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire