Jusqu’à présent peu enclin à investir dans le domaine militaire en Afrique, le Qatar a fait un don, le 23 décembre, de 24 blindés aux forces armées maliennes (LC n°791). Les véhicules sont arrivés à Bamako à bord de trois avions militaires qataris de transport C-17. Conçus à partir d’un châssis de Toyota Land Cruiser, ils ont été assemblés par le groupe qatari Stark Motors, fondé en 2017. Une délégation malienne avait rencontré les dirigeants de Stark Motors au salon de l’armement Milipol organisé du 29 au 31 octobre dernier à Doha. Ce don intervient alors que les blindés promis par l’Arabie Saoudite, début 2018, au bénéfice du G5 Sahel ne sont toujours pas arrivés sur zone. Doha entend profiter des difficultés traversées par Riyad, empêtré dans la guerre au Yémen et l’affaire Jamal Khashoggi, pour revenir dans le jeu sahélien. Selon nos informations, des discussions entre Doha et N’Djamena pour la fourniture d’équipements du même type sont en cours. Fin décembre, Hamad bin Masoud al-Athbi, le chargé d’affaires à l’ambassade du Qatar au Tchad, s’est entretenu avec Chérif Mahamat Zène, ministre tchadien des affaires étrangères, pour évoquer la coopération bilatérale entre les deux pays. Pour contrer Doha, Riyad ambitionne de fournir à son tour plusieurs millions € d’équipement au Tchad mais aussi au Cameroun, à la Guinée et à la Centrafrique.

Tchadanthropus-tribune avec la lettre du Continent

1093 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article