Par une correspondance envoyée à la rédaction, des étudiants remontés alertent sur le comportement du corps des enseignants en complicité avec le doyen et le chef de département d’histoire qui cautionnent le faux en intimidant les étudiants de fermer les yeux et de ne pas dire la vérité. 

Pire, une révélation est faite par la commission qui a été mise en place, et qui affirme que les notes sont monnayées et achetées. La commission affirme encore qu’elle subit continuellement les pressions et les intimidations par sa hiérarchie. Les responsables de la faculté ne laissent rien passer et exigent des conduites illicites… (Voir les documents) 

Correspondance particulière

544 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire