Selon des sources proches de l’UFR, la figure politique et frère du président de l’UFR Timan Erdimi serait arrêté au Caire. Son arrestation aurait été constaté depuis septembre 2020, du vivant de l’ex-président Idriss Déby.

Selon plusieurs indiscrétions, l’universitaire tchadien entrait et sortait de l’Égypte sans aucune inquiétude, mais subitement lors d’un séjour dans la capitale égyptienne, plusieurs proches n’arrivent plus à l’avoir au téléphone.

Détenteur d’un titre de réfugié politique, Tom Erdimi devrait être protégé par les autorités du pays dans lequel il séjourne.

Toutefois sa disparition laisse plusieurs interrogations au sein du microcosme politique tchadien.

Cette disparition rappelle malheureusement celle du président de l’UFCD Adouma Hassaballah, disparu à Addis Abeba il y a une dizaine d’années.

De point de vue de nos correspondants, Tom Erdimi n’a pas été renvoyé à N’Djamena, car sa présence dans les geôles du régime en place pourrait révolter ses proches, et cela ne pourrait être caché à cause de la présence effective des membres de sa communauté dans toutes les instances du pouvoir. 

Dès lors, tous les regards se tournent vers l’Égypte où vraisemblablement il devrait se trouver.

Il faut dès à présent chercher à comprendre le mobile qui a conduit les Égyptiens à arrêter un homme politique et de surcroit réfugié.

La pression des organisations internationales devrait pousser les autorités Égyptiennes à éclaircir cette situation.

Tchadanthropus-tribune

1128 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire