Au pouvoir depuis 1990, le président Idriss Deby a été investi samedi par son parti pour l’élection présidentielle. « C’est après une mure et profonde introspection que j’ai décidé de répondre favorablement à cet appel, cet appel du peuple. Je parle bel et bien de l’appel du peuple et je mesure le poids sémantique et sémiologique de chaque mot », a réagi Idriss Déby dans son discours. Il s’est engagé à se sacrifier pour « préserver la souveraineté du Tchad » et « barrer la route aux aventuriers ».

Qui sont ces aventuriers ?

En voulant être à la tête des Tchadiens, Idriss Déby doit respecter ses compatriotes, même s’ils ne sont pas d’accord avec lui. Il n’y a pas des aventuriers qui vaillent parmi ceux qui contestent son pouvoir, ou ceux qui dénoncent les dérives de son autoritarisme et la mauvaise gouvernance des gouvernements dont il a eu à diriger.

Aventuriers, mercenaires, sont qualifiés les compatriotes qui s’opposent à lui et son système mafieux. Alors que lui-même est à la tête des bandits de grand chemin qui détournent matin et soir les deniers publics. Il faut qu’il sache mettre de l’eau dans son vin et chercher à ramener les Tchadiens à l’unité nationale, et une bonne démocratie. Mais à force d’étaler les arrogances, il ne fera que faire bouger négativement les lignes. Les noms d’oiseaux ne manquent pas, et les qualificatifs peuvent être trouvés facilement.

IDRISS DEBY ITNO a été investi candidat à la présidentielle du 11 avril 2021 après 30 ans de pouvoir absolu.

« Il est vrai que l’adversité se dresse aujourd’hui solidement face à nous. Mais la chaine de l’espérance qui nourrit l’homme de sa force de résilience ne doit pas céder », selon Déby lui-même.

Dans une salle du palais du 15 janvier pleine à craquer, tous les affidés, militantes, et militants du MPS ont choisi Idriss Déby Itno par acclamation pour la présidentielle d’avril prochain.

La particularité de ce 9e congrès du MPS est la présence de la délégation nigérienne conduite par Mahamat Bazoum, président du parti nigérien pour la démocratie et le socialisme et candidat à la présidentielle au Niger, en ballotage au 2e tour. Celui-ci est venu à N’Djamena avec un double objectif. Assister au congrès du MPS en soutien, et solliciter Idriss Déby de lui venir en aide financièrement pour qu’il attaque sa campagne pour le deuxième tour.

Après la lecture des recommandations et résolutions issues des pré-congrès désignant le dictateur Déby comme candidat du MPS aux présidentielle de 2021, le secrétaire général (SG) du MPS, Mahamat Zen Bada a dans sa déclaration invité les congressistes à faire preuve de dépassement, de maturité politique, pour affronter les enjeux que revêtent les échéances électorales. Cette fois-ci ce n’est plus un coup KO, mais un uppercut lance Mahamat Zen Bada.

C’est quoi un uppercut ?

Zen Bada a une optique imagée de l’uppercut. Mais à sa place, faudrait mieux se taire que de faire du violon. Tout le monde sait que c’est en truquant les élections que Déby est resté longtemps au pouvoir. Ce n’est pas avec la volonté réelle du peuple tchadien.

Dans sa réponse, le dictateur tchadien, Idriss Déby Itno dit accepter volontiers cet appel du peuple tout entier (nuance, ce n’est pas le peuple qui l’a choisi, mais son parti politique). Et chaque confiance du peuple dit-il est sacrée. (Complètement hors sujet. Le peuple ne lui a rien demandé)

Ainsi, Déby s’engage dit-il, à ne plus se dérober de cette mission qui a une valeur de sacerdoce. Il a ensuite convié les uns et les autres à suivre la trajectoire de la paix, du développement, de la modernité et du progrès.

Nous voyons très bien l’amalgame orchestré par le régime et ses obligés, empruntant le nom du peuple tchadien alors que jamais le peuple n’a été sollicité pour s’exprimer sur sa candidature. D’ailleurs, c’est toujours ainsi que ce régime a fonctionné par truchement.

Après 30 années de pouvoir, et les observations que chacun se fait du Tchad actuel, personne ne peut l’accepter à la tête de l’État tchadien, car en 30 ans de gestion absolue, notre pays est dernier en termes de gouvernance, de démocratie, et de développement.

Le MPS a naturellement choisi son candidat, selon ses intérêts et la pagaille administrative mise en place pour voler les Tchadiens. Cet attribut ne leur donne pas le droit d’usurper une procuration et s’exprimer au nom du peuple tchadien.

Qui sont ceux qui ont plébiscité Idriss Déby.

Il n’y a que les sympathisants du MPS, ses cadres et militants qui se sont exprimés lors de ce choix. Un ensemble de cadres qui ont toujours fonctionné comme tel, des grands détourneurs de deniers publics sans que le régime ne réagissent. Tout ce monde est habitué à l’impunité totale. Toutes les aides de l’Union européenne de la banque mondiale et autres ne retiennent pas les objectifs considérés. L’argent des projets est détourné par ces mêmes sbires et affidés sans que le système ne les incrimine. Ce sont ceux-là qui sont allé à l’applaudimètre pour choisir Idriss Déby, sans plus.

Tchadanthropus-tribune

559 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire