Comme beaucoup de nos compatriotes le savent, Idriss Déby a regagné N’Djamena après un séjour  de 48h à Abu Dhabi (Émirats arabes unis). Juste avant de quitter Abu Dhabi, le despote de la République a rencontré deux groupes d’investisseurs émiratis. Au centre des discussions, les possibilités d’investissement au Tchad, rapporte la presse de la présidence des Itno. Mais en réalité, cette annonce préparait la visite du dictateur tchadien après que le coup de clap ait été donné par les Émiratis. La présidence des Itno avait depuis longtemps tendu la main afin de recevoir quelques subsides pouvant lui permettre d’expédier les finances courantes. Après moult atermoiements envers le neveu gouverneur de la BEAC (ABBAS Mahamat Tolli) qui se sont avérés négatifs, Idriss Déby opta pour le voyage à Abou Dabi. La péligrination de 48 heures aurait ramené 4 milliards de FCFA. Comme la plupart des dettes, où va cet argent ? Loin de nous de penser que c’est un don, alors les Tchadiens doivent savoir les intérêts que leurs enfants doivent à l’avenir payer. À l’image d’Abou Dabi, plusieurs dettes ont été octroyées au nom du Tchad par une bande de malfrats insipides et détourneurs de deniers publics. Qu’on explique clairement à nos compatriotes de l’aspect gestion des finances publiques avant que la vraie catastrophe n’arrive… À suivre.

 

Tchadanthropus-tribune

2722 Vues

  • Les dettes que nos président prennent de n.importante comment va pèse sur nos future dirigeants

    Commentaire par ALHADJI ALIKO le 20 juillet 2017 à 8 h 31 min
  • Pour terminer le présent mandat, sans difficulté, le régime a besoin de 35 000 000 000 x 12 x 5 = 2 100 000 000 000 de francs cfa. C’est juste la masse salariale.

    Il faut des hommes intègres pour tout ce qui est “In put ” et “Out put”

    Commentaire par Tchad le 21 juillet 2017 à 0 h 26 min