Un neveu en remplace un autre neveu, mais ce qui est pire ce qu’aucun d’eux n’a la moindre notion de la gestion de douanes et des principes des régies d’État.

Principal Service générateur des recettes, Idriss Déby en a fait sa chasse gardée. C’est pourquoi ne peuvent être nommés à ce poste que les proches parents ou membres du clan au pouvoir pour mieux canaliser les ressources générées par les Douanes. Ces recettes constituent un véritable trésor de guerre et permettent aux individus qui y débarquent de s’enrichir personnellement.

De neveux aux beaux-fils, beaux-frères, frère ou autres, tous sont nommés avec l’indicateur complice de permission à voler et partager avec le cercle restreint des siens.

Aujourd’hui la douane est gérée comme une épicerie. La grande partie des recettes va sur un compte qui permet au locataire du Palais rose de se servir, et les miettes sont reversées au trésor public afin de faire croire à un semblant de gestion.

Avant l’exploitation du pétrole, c’est avec les recettes de la douane et celles de service administratif que le pays fonctionne (paiement de salaires, fonctionnement de l’administration et investissement pour la reconstruction du pays).

Aujourd’hui les recettes de la douane servent au clan. En plus de ce hold-up à ciel ouvert, il est triste de constater que les vrais cadres de la douane sont réduits à gratter les papiers et les conquérants de la 4e République usent et abusent de ces recettes.

Face à la légèreté de l’opinion nationale face à tout cela, notre pays ne fait que s’enfoncer dans un trou abyssal. Mais, l’injustice a toujours ses limites et tout ça prendra fin un jour, et les gens auront des comptes à rendre.

Quand ce régime et son système de prédateurs seront balayés, la vérité se saura, et personne de ceux qui ont accompagné ce régime ne pourra dire aux Tchadiens qu’il n’en savait rien. Il deviendra un complice tacite, un criminel économique comme tous.

Tchadanthropus-tribune

1292 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article