Bonsoir DP et cher frère,
Comme tout le monde j’ai appris la nouvelle de votre agression. Dieu merci les choses ne se sont pas rendues loin. Ça fait beaucoup mal quand cela vient d’un proche, lointain ou pas, mais dans la tête dernier qui a agi ainsi, ce que vous voulez détruire sa vie ou ses moyens de vie. Un exemple terre a terre et dans un contexte tchadien, c’est comme quelqu’un, un berger est entrain de traire sa vache, un autre personne arrive et tente de renverser la tasse entre les mains du berger. Comment va réagir le berger? D’où la réaction inattendue envers vous qu’il faut comprendre ainsi. C’est un instinct de survie, révélant de la psychologie sociétale. Ça prend des niveaux d’évolution pour faire le vide de ces choses, mais ça prend aussi des lois fortes pour réglementer ce genre des choses. Malheureusement, vous en conviendrez avec moi que chez nous, on est pas rendu la encore. Que ce soit un acte personnel isolé ou un acte dicté, peu importe. On n’y peut rien, du moment ou cet acte a été posé.
Toutefois, il faut  être vigilent désormais. Vous êtes mieux placé pour savoir qu’être un journaliste, c’est déjà en soi, un problème pour ceux qui dirigent les autres.
Imaginez ce que donnera le mélange de votre statut du journaliste combiné avec celui d’opposant porte-parole? Ce gros, si vous mettez ceci sur une balance.
 
Cher petit frère:
a) Les chinois disent que “Ane chouwane di-i”/la sécurité d’abord (la sécurité avant tout);
b) Les gabonais disent: Gabon d’abord. 
Comme tchadiens, nous nous disons qu’il faut désormais veiller sur ta propre sécurité d’abord. Je ne vous dis pas de ne pas vous arrêter quelque part pour saluer tel ou tel parent, tel ou tel ami. Mais, vu le contexte actuel et votre double casquette ou statut, il faut a tout moment être vigilant partout même chez vous a la maison, vigilant envers ce que vous mangez, envers ce que vous buvez, etc, sans pour autant vous demander de jeûner 24h/24 et 365j/365.
Pour le pays qui vous accueille présentement, il est notoire que seuls ses intérêts comptent (il en est de même, pour tous les États, mais il y a des États zélés dans ce cas de figure). Dés lors, il convient d’avoir en tête (et ce, en tout temps) que le fait que vous vivez en France, ne vous garantit pas une protection ou une sécurité absolue.
 
Pour preuve, souvenez (ou je vous le rappelle) que c’est en France que notre compatriote Outel Bono (je ne sais pas si j’ai bien écrit le nom) fut physiquement éliminé, et ce, au temps de Ngarta. A c’est moment, le pays était pauvre, car le pétrole ne coulait pas encore.
 
Aujourd’hui, notre pays est devenu un pays pétrolier. Vu la vie combien difficile que mènent nos amis blancs chez eux, advenant qu’un pays pétrolier demandait a un d’entre eux de danser, il va danser.  D’ailleurs, Alberto/ou encore notre  IDI national fait déjà danser Jean-Yves a longueur de journée. Le défunt Oumar Bongo du Gabon, non seulement faisait danser les français,  mais il réussissait même a démettre ou imposer des ministres dans le gouvernement français.
 
C’est donc dire qu’avec l’argent du pétrole, on peut se permettre beaucoup des choses. Nous avons encore en mémoire le cas tragique du journaliste Saoudien Kachogi qui fut piégé on ne sait par qui, alors qu’il était établi au pays de l’oncle SAM.
 
Tout ceci est pour vous dire qu’il faut être vigilant maintenant, car vos interventions, et votre charisme sur les plateaux de télévision (lequel charisme qui neutralise tous vos collègues journalistes a vos cotés), fait l’honneur et la fierté de tout un tchadien, incluant probablement, même ceux qui ne sont pas d’opinion avec vous. Et pour cause, la voix d’un tchadien, qu’elle honore pas le Tchad, porte le timbre du Tchad a l’image de Kéllou.
 
Excellente journée, du courage et veuillez de prendre au sérieux les passages en gras.

S. Dehkissia, ing./Eng., PhD.

352 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article