Tous nos compatriotes de l’hexagone et au-delà étaient émus de la disparition soudaine de notre compatriote feu Béchir Madet Adjap. Homme de relation et de compromis le défunt entretenait des relations humaines parfaites au-delà des positions politiques et des religions. Un homme qui savait être présent à tout moment quand il fallait aider son compatriote dans la difficulté. C’est ainsi dès l’annonce de son décès, les Tchadiens de France étaient tous émus, ceux d’ailleurs exprimaient leur émotion à travers les réseaux sociaux. Tchadanthropus-tribune a eu l’opportunité d’être présent pendant la cérémonie de mise en bière où un hommage digne de ce nom fut fait. Il faut remercier notre compatriote Ibangolo Maïna Abel qui a su contribuer par le talent, à animer cette cérémonie ô combien émouvante. Le courage pour ses enfants qui étaient présents à 5 m du corps inerte de leur papa sans vie. C’est pour nous rappeler que la vie ici bas n’a d’idéale que le concept des relations humaines parce qu’on ne sait jamais quand Dieu, seigneur, Allah, nous rappelle à lui. Puisse la terre de ses ancêtres où il est conduit lui soit légère.

C’est ce mardi que le LD (avion présidentiel de la république) d’Idriss Déby dépêché pour la circonstance est venu chercher le corps de notre compatriote pour le ramener au pays. La vie vous réserve toujours des surprises, dès fois il ne sert à rien de vivre de petites animosités. Et ce fut maitre Padaré Jean Bernard qui est venu chercher le corps pour l’accompagner à sa dernière demeure. Celui avec lequel le leadership du grand Mayo-Kebbi fut dur à partager. Ironie du sort, pendant les moments du diner- recueillement, c’est à cet endroit que Padaré vient joindre Saleh Kebzabo pour la même prière. Sans entre mède des adversaires politiques se trouvent par le hasard des circonstances – Qui a dit que Dieu n’est pas grand ? Il n’y a eu ni office ni fait de réconciliation, on vient ici spontanément faire le devoir de l’individu. C’est aussi ça les vœux de feu Béchir Madet, voir les Tchadiens de tout horizon se retrouver. Adieu maitre, c’est notre chemin à nous tous, à bientôt.

Tchadanthropus-tribune

2186 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article