Tchadanthropus-tribune a appris avec émotion au sein de la diaspora tchadienne de France, le décès à Paris de Béchir Madet, notaire reconnu dans la capitale tchadienne et ex-ministre de différents départements au régime d’Idriss Déby.

Béchir Madet serait arrivé à Paris pour ses affaires privées, et un projet littéraires. C’est là que la mort croisa son destin cet après-midi quand il voulut traverser les champs Élysée en direction du Drugstore. Malgré les secours, le compatriote, haut cadre de notre pays a fini par rendre l’âme. Crise cardiaque ? Une autre maladie ? Sauf l’autopsie dira la vérité. Quand un Tchadien meurt, une partie de notre pays s’en va, en plus quand c’est un cadre. Telle est la philosophie de mise.

La rédaction saisit cette occasion pour présenter ses condoléances à sa famille, ses amis et ses proches. Que la terre de ses ancêtres où il sera inhumé lui sera légère.

 

Tchadanthropus-tribune

2662 Vues

  • pourquoi des bonnes figure ne dure pas pour ma patrie ? Toumaï a perdu un guerrier politique je veux dire celui qui m’inspire.

    Commentaire par Étudiant tchadien en science politique le 11 novembre 2018 à 19 h 08 min
  • Un grand homme est parti. Mais je ne m’inquiète guerre pour le Tchad tant sa progéniture est prometteuse

    Commentaire par Sénégalais admiratif le 13 novembre 2018 à 1 h 59 min