Bonjour,
 
Je vous invite à prendre connaissance du document ci-joint intitulé « Pour le Media Tchadanthropus Contact et exposé… 25.07.2021 », en forme de résumé sur cette « Spoliation de propriété » et des loyers afférents perpétrée au Tchad par l’Ambassade de France, au préjudice de l’Union des Français de l’Étranger (UFE) du Tchad en 2003/2005.
 
Spoliation de propriété qui perdure malgré les interpellations et même un recours juridique (suspendu…) de l’UFE Tchad et du Siège UFE Monde à Paris.
 
https://drive.google.com/file/d/1LIEDRIGIjZ79jU5aSL2lyOilku6_hpDw/view?usp=sharing
 
Me signaler SVP si vous aviez une difficulté de lecture.
 
C’est ma conclusion dans ce document, mais sur l’absence de solution permettant d’espérer prochainement la restitution de ce patrimoine (TFN°1011 lots 80 et 81) à l’UFE Tchad par l’Ambassade de France et le Ministère des Affaires étrangères (MEAE), j’ai décidé le 15 mars dernier de publier une « Pétition » préparée depuis près d’un an sur « Change.org » dont le lien est le suivant : http://chng.it/ZR9nHfds
 
Une Pétition à laquelle je souhaite donner la plus large audience possible. Comme je l’indique par ailleurs, si elle n’a recueilli à ce jour que 89 signatures, elle a été vue par plus de 2200 lecteurs dont 90% sont au Tchad. Lors de sa parution, au Tchad, elle a été publiée par votre confrère et media « Charilogone » (Mise à jour N°1)…
 
Vous y trouverez, si vous en ouvrez les liens, tous les documents de fond qui permettent de comprendre comment cette affaire invraisemblable et criminelle a pu survenir et la réaction de l’UFE au Tchad et au Siège parisien. Notamment l’audit du « Cabinet Fidafrica », Cabinet d’expertise internationale, membre de « Price Waterhouse Coopers », et l’analyse de l’UFE Tchad, ainsi que toutes les démarches infructueuses qui ont suivi…
 
Vous lirez que j’ai également saisi le « Référent Alerte » du MEAE en octobre 2019, sans plus de succès, celui-ci réfutant toute responsabilité du Ministère, pourtant devenu illégitimement « propriétaire », et suggérant une action judiciaire contre l’APE du Lycée… Stupéfiant quand le « voleur » conseille de poursuivre le « receleur »… Mais on sait que les escrocs ne manquent pas d’audace…
 
Depuis, j’ai procédé à deux « Mise à jour » (voir en bas de la pétition) :
 
Une « Mise à jour N°1 » traitant de toutes les actions entreprises par l’UFE depuis 2003/2005 pour obtenir la restitution du TF N°1011… sans succès et dans le plus grand mépris du Ministère comme de l’Ambassade… !
 
https://drive.google.com/file/d/1-OylpKdRfiAN8ACNCtZxdWh1Xvumz4we/view?usp=sharing
 
Une « Mise à jour N°2 » exposant la « Privatisation du CMS » et son remplacement par le cabinet privé EMC/AXA dans les années 2006/2008. Une atteinte invraisemblable à la situation sanitaire des Français de l’Ambassade et des services annexes, comme du secteur privé. De plus, à l’époque, sur l’état du plateau médical désastreux à N’Djamena, et qui se terminera, malheureusement, sur le décès d’une « Volontaire du Progrès », sur « refus d’assistance médicale » du CMS EMC/AXA sur instruction impitoyable de l’Ambassade et du Consulat de France…
 
https://drive.google.com/file/d/1VyGA15ZLfCOFibyl4MO9m69yFAztpkv_/view?usp=sharing
 
Je suis régulièrement vos actualités et je souhaitais vous contacter depuis un moment, mais je voulais publier cette seconde mise à jour sur cette « expérience » EMC/AXA de « privatisation » du CMS à vocation sociale d’origine, en 2006/2008, qui illustre l’absence de limite de la capacité de nuisance de cette Ambassade et de son mépris envers la communauté française, composée seulement de 1500 compatriotes (dont 300 personnes à l’Ambassade et services annexes avec les familles et 300 dans le secteur économique privé notamment). Autant dire peu de représentativité dans la présence de la France à l’étranger et que l’on peut facilement manipuler !
 
Je vous indique, si vous le souhaitiez, les contacts pour joindre l’UFE Monde, l’UFE Tchad ou le Ministère.
 
Je reste à votre disposition pour répondre à vos éventuelles interrogations.
Dans l’attente, recevez mes meilleures salutations.
Gérard Robineau
 
De Gérard ROBINEAU
 
TEL France 0033603933446 (actuel) et 0033752122405 (selon réseau)
Sénégal 00221775632654 avec WhatsApp
Mail : africalba2@gmail.com
 
MISE A JOUR DE LA PETITION « Justice pour l’UFE Monde au Tchad – Biens spoliés en 2003/2005 par l’Ambassade de France » 01.05.2021.
Pour signer la pétition : http://chng.it/ZR9nHfds
Penser encore et surtout à « PARTAGER » avec vos contacts…
 
Pétition contre le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères à Paris et l’Ambassade de France à N’Djamena au Tchad.
 
Bonjour à tous,
 
Merci à toutes celles et ceux qui ont réagi à cette iniquité d’Etat en signant cette pétition.
 
Au Tchad, la pétition a été reprise par le media « Charilogone » et son « Magazine ». Merci pour leur soutien.
 
http://www.charilogonemedia.com/
—-http://magazine-charilogone.over-blog.com/page/2
—-http://magazine-charilogone.over-blog.com/2021/04/bien-mal-acquis-l-ambassade-de-france-a-n-djamena-spolie-les-biens-immobiliers-de-l-ufe.html
 
L’Ambassade de France ne devrait pas exiger un « droit de réponse »…
Et pour cause :
DEPUIS 2003 ET LA « SPOLIATION DE PROPRIÉTÉ » LE MEAE SUIT SA LIGNE : NE JAMAIS REPONDRE (PAR ECRIT…) ET MEPRIS SOUVERAIN…
 
Depuis leur « spoliation de propriété » du TF n°1011 en 2003, telle est la règle que se sont fixé le Ministère et l’Ambassade de France au Tchad pour ne jamais répondre par écrit, en méprisant les demandes successives de « restitution du Titre Foncier » faites par l’UFE du Tchad et le Siège UFE Monde à Paris, tout en dédaignant leurs adhérents qui subissent une véritable humiliation !
 
Revendications trop nombreuses pour la clarté de la pétition que je vous restitue ici :
 
1) 2006 Communication par l’UFE Tchad de l’audit du Cabinet « Fidafrica » et une analyse de l’UFE Tchad qui reprend les conclusions du « Rapport Fidafrica » … Aucune réponse écrite…
2) 17 mai 2006 réunion MEAE/UFE à Paris. Le MEAE campe sur sa position prédatrice, et refuse tout procès-verbal de séance ou relevé de conclusions.
3) 8.2.2013 une requête amiable d’intervention en rectification du Titre Foncier n° 1011 lots 80 et 81 auprès de la Conservation Foncière est adressée en copie à l’Ambassade de France pour qu’elle intervienne… Sans réponse.
4) 7.3.2013 par Exploit d’Huissier signifié cette fois à l’Ambassade, l’UFE Tchad demande la rétrocession du titre foncier N° 1011 et des loyers afférents.
5) 10.4.2013 Sur cette sommation d’huissier du 7 mars et confrontée à l’imminence d’un recours devant le Tribunal d’Instance de N’Djamena, l’Ambassade de France écrit « qu’elle n’est pas compétente pour disposer du statut juridique d’un immeuble de l’Etat» (alors qu’elle était en parfaite capacité pour le voler…) et que « le Ministère français des Affaires étrangères prendra attache avec l’UFE Paris pour régler ce problème à l’amiable »… C’est le seul document où l’Ambassade de France fléchit et reconnaît par écrit qu’il y a un litige ! Une exception sans suite… https://drive.google.com/file/d/0B7ZwDB9gvZ0tWXI2a19hYzg5Q1Vrb1puM0pDaXdXeEJnMFhN/view?usp=sharing
C’était lors du séjour au Tchad du seul Ambassadeur de France M Michel Reveyrand de Menthon qui a eu l’honnêteté de reconnaître (face à face) qu’il y avait « plus qu’un problème »… sans plus d’avancée…
6) Début avril 2013 le Sénateur Christian COINTAT et le Député Alain MARSAUD, élus des Français de l’étranger, écrivent au MEAE pour appuyer la requête de l’UFE Tchad et Paris…Sans réponse…
7) Début mai 2013 une réunion tripartite UFE Tchad / Paris / Ministère se tient à Paris au MAEE… Sans aucune avancée. Le ministère, comme en 2006, refusera tout procès-verbal ou relevé de conclusions de cette réunion…
8) 6.6.2013 Une requête en conciliation est adressée au Tribunal d’Instance de N’Djamena par notre avocat Me Franklin. Une date d’audience est fixée au 15 septembre 2013. L’ambassade fera tout pour s’y dérober en obtenant des renvois successifs d’audience de 3 mois en 3 mois… jusqu’au 29 septembre 2014… Sans jamais produire aucun document justifiant de sa propriété…
9) Le 19 juillet 2013 une ultime tentative est faite pour l’UFE Tchad pour la restitution de titre foncier par le Cabinet Fénéon-Delabrière à Paris auprès du Ministre des Affaires étrangères. Parfaitement explicite, elle restera aussi sans réponse… Lien n°5 de la pétition…
https://drive.google.com/file/d/0B7ZwDB9gvZ0tTEgxZ05CYkFXeHdFX2hfWWV1UUpZUTlFTE1F/view?usp=sharing
10) 29 Septembre 2014 La non-conciliation est constatée par défaut par le tribunal. Cette décision ouvre la voie au requérant, l’UFE Tchad, vers l’audience publique de mise en état aux fins de jugement sur le fond.
11) C’est là où le destin d’une démarche honorable bascule en l’absence du Président Georges Gondry éloigné par la maladie et qui décèdera le 01.01.2015 : le vice-président de l’UFE Tchad, en dehors de toute Assemblée générale et cédant manifestement à ses intérêts personnels, sous les exigences de l’Ambassadrice Mme E. Decorps, décide de faire suspendre l’action judiciaire en cours !? Nous en sommes toujours là… !
12) Visite du Président de l’UFE Monde M F B Delongchamp à N’Djamena du 14 au 16 décembre 2017. Dans son compte-rendu et suite à son entretien avec l’Ambassadeur de France M Philippe Lacoste, il fait état « d’informations concordantes » sur la spoliation du TF N°1011… Tellement concordantes que la situation est toujours la même : voleur et receleur plastronnent !
13) Saisine du « Référent lanceur d’alerte » du MEAE… Là nous avons une réponse (obligée de par la loi)… Réponse aussi farfelue et trompeuse que dilatoire : non seulement le TF N°1011 n’a jamais été « une des deux assiettes du lycée Montaigne à N’Djamena »… mais il nous oriente vers un recours contre « l’association des parents d’élèves du lycée Montaigne » (APE)… C’est le VOLEUR qui propose de se retourner contre le RECELEUR… En somme, l’hôpital qui se fout de la charité… : https://drive.google.com/open?id=1H9uPRHfYLUH8kU-IVi_tM-Y02aDuxYTw
14) Lettre au Premier Ministre M Jean Castex à l’occasion de sa visite auprès des Eléments Français du Tchad (EFT) le 30.12.2020 …
https://drive.google.com/file/d/1pRgN_ukITkDsftFdPyEF4sncqIcQob0g/view?usp=sharing
Lettre adressée sur le site :
https://www.gouvernement.fr/contact/ecrire-au-premier-ministre/done?sid=293911&token=f1eefeb3bd9233f079d066f7399e481c
Copie pour le Ministère sur :
https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/mentions-legales/nous-ecrire/
Et sur le contact mail du Référent Lanceur d’alerte…
Pas de réponse.
15) Il faudrait encore ajouter toutes les démarches entreprises par le Président de l’UFE Monde à Paris M F B Delongchamps depuis 2017… Malheureusement aussi infructueuses…
§§§
J’espère que ces éléments viendront éclairer ceux qui pourraient penser que rien n’a été fait depuis 2003 pour que leurs biens fonciers soient restitués à l’UFE Tchad. Le résultat certes n’est pas au rendez-vous ! Mais à qui la faute… ? Reportez-vous au point 11) précédent ! Sans cette suspension l’Ambassade de France serait aujourd’hui condamnée, et les biens restitués !
§§§
 
Pour autant, l’injustice, le mépris, le dédain, l’humiliation vécus et ressentis par les membres de l’UFE ne sont pas une fatalité !
 
Entre la volonté de l’UFE Monde de reprendre les recours juridiques, qui ne peuvent qu’être gagnés, et cette pétition, on peut espérer renverser cette fatalité qui ne perdure que par les faiblesses de la réaction de l’UFE Monde … L’UFE est une vieille Dame respectueuse des Institutions, mais cela ne vaut que si le respect est mutuel ! Nous en sommes loin !
Sur le contexte, en 2003/2010, cette spoliation de propriété par l’Ambassade de France en 2003 n’est pas un acte délictuel isolé.
 
Si l’Ambassade de France à N’Djamena persiste depuis 2003 dans le vol et l’humiliation sur cette spoliation de propriété et captation des loyers à l’égard de l’UFE, elle va promouvoir en 2006 des projets sur la « santé » aboutissant à l’exclusion de nos compatriotes. Avec des conséquences dramatiques. Dont le décès le 24.9.2007 sur refus d’admission par l’Ambassade au Centre EMC/AXA de Sylviane VINCENTI. Jeune Volontaire du Progrès (AFVP).
 
Se refusant à tout écrit elle sait fort bien, par contre, distiller depuis 2005/2006 auprès de l’UFE ou de nos compatriotes les mises en garde, les menaces, la désinformation, le discours larmoyant ou alarmiste et abuse de sa position dominante. Je vous en donnerais les détails dans une prochaine tribune.
 
Un grand merci par avance aux futurs signataires.
Surtout n’oubliez pas de PARTAGER.
Et me communiquer vos avis et commentaires (en bas) sur la pétition.
A bientôt !
 
Gérard Robineau
 
Mise à jour N° 2
 
MISE A JOUR DE LA PETITION « Justice pour l’UFE Monde au Tchad – Biens spoliés en 2003/2005 par l’Ambassade de France » 01.05.2021.
Pour signer la pétition : http://chng.it/ZR9nHfds
Penser encore et surtout à « PARTAGER » avec vos contacts…
Pétition contre le MEAE à Paris et l’Ambassade de France au Tchad.
– §-
CMS EMC/AXA… 2006/2008… L’AUTRE DOSSIER MEMORIEL SUR L’AMBASSADE DE FRANCE AU TCHAD QU’IL FAUT CONNAÎTRE
 
Bonjour à tous,
 
Merci encore à toutes celles et ceux qui ont réagi à cette iniquité d’Etat en signant cette pétition. A ce jour 10.07.2021 la pétition a été vue par 2200 personnes et pour une très large part au Tchad.
 
Dans la première mise à jour (voir en bas de la pétition…), je vous disais en conclusion que dans les années 2006/2008 les décisions néfastes de l’Ambassade de France, à caractère criminel par leurs conséquences, ne se sont pas arrêtées à cette « Spoliation de propriété » envers l’UFE. Mais avec l’obstination des ambassadeurs JP Berçot et B Foucher, appuyés par le Ministère, celle de « privatiser » le Centre Médico Social (CMS) de l’Ambassade créé à l’origine pour les « coopérants », comme dans une vingtaine d’autres pays africains, en raison d’un « plateau médical » local à l’époque inexistant et qui le restait !
 
Géré par une Association au Tchad l’AEFT, sous la tutelle de l’Ambassade,
https://td.ambafrance.org/Centre-Medico-Social,257
avec un médecin-chef mis à disposition par le MEAE, il répond toujours aux problèmes de santé des personnels Français de l’Ambassade et (depuis 2008 au Tchad) du secteur privé. Traditionnellement, les Associations UFE et ADFE du Tchad participaient à sa gestion dans le cadre de l’AEFT. Les employés locaux de l’Ambassade et des services annexes avec leurs familles, soit environ 370 personnes, sont également admis depuis l’origine pour une prestation quasi gratuite qui –pour eux- sera maintenue avec la privatisation EMC/AXA.
 
C’est cette structure sociale, sur les règles et tarifs de la Sécurité sociale, sans même un modeste « droit d’entrée » à l’époque pour les personnels français, que l’Ambassade a voulu détruire en 2006/2008 en imposant par notes de service un centre privé dit EMC/AXA, aux tarifs exorbitants dont je vous livre le détail :
 
CMS Note de service Ambassade N° 508 (3 p ) du 22 Juin 2006
https://drive.google.com/file/d/1t6dSmFuhcx8H3YRf0zNEGgh-82EU82EO/view?usp=sharing
CMS Lettre Circulaire Ambassade N° 100 du 29 janvier 2007 + mail Sen Ben Guiga
https://drive.google.com/file/d/1hqLCx3lOBLp9ZHfW8Z-ejlzGmnErfAFG/view?usp=sharing
CMS Note AEFT gestionnaire et EMC-AXA Organisation et Tarifs 15 Avril 2007
https://drive.google.com/file/d/1bRs-48MNE8jAAO7EuGQtnvvilBkkGtLA/view?usp=sharing
Pour parvenir à ses fins, contrairement aux autres pays où le bilan financier des CMS devenait préoccupant, en raison de la réduction drastique des postes de « coopérants », la plupart avaient décidé d’ouvrir ce service au secteur « privé ». A contrepied, l’Ambassadeur JP Berçot a décidé pour le secteur privé de favoriser l’intervention du groupe EMC/AXA, qui s’est installé avec le CMS. Sachant que les « bénéficiaires » étaient pris en charge et remboursés par leur entreprise…
 
On apprendra plus tard que l’objectif de cette structure de soins dite « urgentiste » était en fait de s’approprier la clientèle expatriée du secteur pétrolier en essor au Tchad et déjà monopolisée par un concurrent, le Centre médical SOS International. Pourquoi une telle « passerelle » implantée en extra-territorialité sur le domaine de l’Ambassade et pour quelle « contrepartie affairiste »… à l’Ambassade ou au Ministère ? Cela reste du domaine de l’interrogation, qui reste posée !?
 
Au-delà de cette implantation d’EMC/AXA pour le secteur privé le projet de l’Ambassadeur J P Berçot va bien plus loin ! Se voulant peut-être le « bon élève » dans un projet plus général du Ministère de « suppression des CMS », ou simplement empreint d’un autoritarisme exacerbé, sans aucune consultation des personnels, il impose par la note de service du 22 Juin 2006 la généralisation du Centre EMC/AXA à l’ensemble des personnels de l’Ambassade, fonctionnaires, coopérants ou enseignants, avec un « droit d’entrée » qui avoisine les 800 Euros annuels par famille, non remboursé par la sécurité sociale, et des tarifs multipliés par trois au nom d’une structure dite « urgentiste ».
Un coût comparé sans vergogne à « l’abonnement pour un couple à la piscine du Novotel ou à l’abonnement annuel télévision TPS Canal… »… Il annonce en même temps la suppression du médecin mis à disposition par le Ministère, le Dr H FILIPPI, dont le contrat se termine…
 
Nous sommes en Juin, veille des « vacances », et J P Berçot est lui-même en fin de séjour. Il est remplacé en Septembre par B Foucher qui entérine par une note du 29 janvier 2007 cette nouvelle structure, malgré une contestation déjà forte des personnels qui sont mis sous pression par les « chefs de services » pour les contraindre à adhérer. Alors que les « enseignants », pour leur part, avaient dans leur statut un accès « gratuit » au CMS… Mais l’Ambassadeur n’en a que faire…
 
Il pense, comme son prédécesseur, avoir toutes les cartes en main pour avoir réussi à circonvenir les présidents des deux associations, Jean Yves Danet UFE, et Patrick Raimbault ADFE (pourtant dite « de gauche »…), sur leurs intérêts personnels, et sans aucune consultation des adhérents des dites associations. Il fallait l’oser !
 
Encore mieux, pour accentuer la pression, il est indiqué qu’un malade qui se présente sans être inscrit devra « s’acquitter d’un semestre de cotisation » et « verser une pénalité de 150 Euros »…
 
Si le CMS existe encore ce n’est pas grâce à l’Ambassade, qui a tout fait pour le « liquider », pas plus qu’aux gestionnaires AEFT d’aujourd’hui qui ont le devoir de le préserver, ni aux présidents pervertis des associations (comme l’Ambassade sait le faire entre corrupteur et corrompu…), mais par la réaction indignée de quelques militants réunis via internet naissant dans un « Collectif des Familles » qui s’est lancé fin 2006 dans un combat extrêmement tendu et dur. Combat engagé non seulement contre l’Ambassade mais aussi contre l’UFE et l’ADFE qui ont refusé d’en débattre en Assemblée Générale…
 
Avertissement aux gestionnaires actuels… cette idée de suppression du CMS tel qu’il est peut ressurgir demain sur la ligne du Ministère… !
 
En 2007, non seulement l’Ambassadeur B Foucher fera tout pour contraindre les personnels à adhérer à EMC/AXA, entre menaces et intimidations, mais il ira au-delà en interdisant à la Communauté française de pouvoir accéder en cas d’urgence au Centre Médico Chirurgical (CMC ) de la base militaire française « Kossei » qui soigne pourtant à titre humanitaire –et c’est à leur honneur- des centaines de Tchadiens, à l’année. Mais se voit alors interdite d’accueillir ne serait-ce qu’un Français par mois ! Quand B Foucher lui-même s’y était fait hospitaliser pendant une bonne semaine !? Comme ensuite le Premier conseiller…Faites ce que je dis mais pas ce que je fais…
 
Des menaces indignes et déshonorantes de l’Ambassade faisant savoir que des agents dont on suppose la contestation –le « Collectif des Familles » étant anonyme- et sinon leur conjoint, alors que les agents sont irréprochables dans leur fonction, pourraient être « rappelés en France », l’Ambassadeur ayant « tous les pouvoirs pour les éloigner »… Belle négation de la liberté d’expression et du droit associatif. Une démocratie bafouée du « bout du Monde » à l’adresse d’une communauté de seulement 1500 personnes dont la moitié à peine était « éligible » au CMS.
 
C’était un peu comme si, en France, un préfet ou un directeur d’ARS prenait la décision dans un village de 600 âmes de supprimer un centre de santé aux tarifs de la Sécu pour le remplacer par une telle structure avec en premier un droit d’entrée non remboursable de 800 Euros par famille… ! On imagine la réaction !!
 
Ce combat d’une tension et d’une dureté extrêmes, que ce soit dans les services ou avec les compatriotes du secteur privé va durer jusqu’en octobre 2007. Suite au décès d’une « Volontaire du Progrès », Sylviane VINCENTI, Volontaire de l’AFVP (Agence Française des Volontaires du Progrès devenue « France Volontaires ») , très ancienne association humanitaire d’essence gaulliste, l’Ambassade décide de « mettre fin à cette expérience » avec EMC/AXA et de restaurer, à terme, le CMS dans sa structure d’origine avec la mise à disposition d’un médecin par le Ministère…
 
Après plusieurs alertes de compatriotes dont la vie a été menacée par l’impossibilité instaurée d’accéder au CMS EMC/AXA sans adhésion comme au CMC des EFT Base Kosseï, il faudra ce décès de Sylviane VINCENTI pour faire éclater le scandale, l’absurdité et l’énorme responsabilité de l’Ambassade de France qui favorisait par cette « expérience » un groupe financier au détriment des citoyens. En campant sur sa position du « refus d’admission » des réfractaires à l’adhésion. Ces faits, que l’on peut qualifier de « non-assistance à personne en danger », vont en avoir raison.
 
Pour le cas particulier de Sylviane VINCENTI, souffrante pendant plus d’une semaine et dans l’ignorance de son état par les associations UFE ou ADFE, alors que l’indemnité d’un « Volontaire » à l’époque était d’environ 700 Euros, elle aurait dû, pour être admise au CMC EMC/AXA, payer 6 mois de cotisation soit 250 Euros, une pénalité de 150 Euros, et des soins médicaux entre l’hospitalisation pour la journée, visite et analyses diverses à plus de 1000 Euros pour une première journée (voir les tarifs…), le tout pour un remboursement minime par la Sécu. Elle ne le pouvait donc pas ! Mais la demande d’accueil avait été formulée par le Représentant des VP, sans pouvoir payer les frais susvisés !
 
En conséquence, en 2006/2008, suite à l’extinction par l’Ambassade du CMS d’origine, aux tarifs de la Sécu, la communauté française ne pouvait plus compter que sur le CMS EFT/AXA voulu par l’Ambassade à 800 euros de droit d’entrée par famille plus des tarifs de soins exorbitants, la Clinique « Sao » locale (démunie de moyens d’intervention) où Sylviane Vincenti est tragiquement restée une semaine avant de trépasser… et sinon le centre de santé international SOS, à 1500 euros pour l’année. Malade ou pas !
 
Pour l’histoire, après le décès de Sylviane VINCENTI, ce triste et scandaleux épisode n’a pas soldé le conflit. L’Ambassade mettra plus d’une année pour faire revenir un nouveau médecin MEAE, quand trois mois auraient suffit. Elle a maintenu en parallèle son interdiction d’accès au CMC des EFT Base Kosseï jusqu’en 2013, où un protocole a été établi pour lui adresser les malades sur prescription du médecin du CMS, pour les cas dépassant ses capacités… S’il existe toujours, c’est grâce au « Collectif des Familles »… et au militantisme de cette époque, qu’il s’agisse du CMS ou de la « Spoliation du Titre Foncier »… et de l’UFE qui a lancé en 2012/2013 avec le Président Georges Gondry une opération de rapprochement avec le Commandant de la Base « Kosseï » (invitations dans les familles par semaine et sur 9 mois de 5 officiers, sous-officiers ou hommes du rang).
 
Les Associations étant par leurs présidents soumises à l’Ambassade et les adhérents muselés par leur refus de réunir des AG, cela dans un climat délétère, où de mauvais coups supplémentaires de l’Ambassade étaient à craindre, on pouvait penser que l’AFVP allait réagir et soutenir le « Collectif des Familles » pour la restauration du CMS dans sa structure d’origine à laquelle ils avaient accès. Pas du tout !
 
Bien que le Président de l’AFVP, Jacques Godfrain, ait été clairement informé des circonstances tragiques du décès de Sylviane VINCENTI, et alors que l’Ambassade pointait une « absence d’assistance médicale de son employeur », aucune réponse n’est parvenue à cette sollicitation, et encore moins une mise en cause de l’Ambassade… Dans l’urgence il fera inscrire les VP au centre international SOS au coût choquant de 1500 Euros pour une association humanitaire !?
 
Mais si vous lisez cet article ceci explique peut-être cela…
https://fr.wikipedia.org/wiki/France_Volontaires
 
Cela ne doit pas faire oublier que si en 2008 le CMS a été restauré, la position du Ministère comme des Ambassadeurs successifs sur le scandale de la « Spoliation de propriété » envers l’UFE est restée inchangée. Les remplaçants des Berçot et Foucher restent les « voleur » du TFN°1011 et les « receleur » de la captation des loyers avec l’APE du Lycée… Pour cela, il faut continuer à diffuser et faire signer la pétition : http://chng.it/ZR9nHfds
Rendez-vous dans une prochaine mise à jour.
A bientôt !
 

Gérard Robineau

772 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire