Un journaliste du Média (Thomas Dietrich) convoqué par la police judiciaire le 3 septembre 2021 pour se présenter ce jeudi 09 septembre 2021 au commissariat de Puteaux, en banlieue parisienne.

Une plainte déposée par Mahamat Ismaïl Chaïbo l’ex-chef des renseignements tchadien ANS, pour menace de mort et forçage de porte du domicile contre le journaliste d’investigation Thomas Dietrich.

Au moment du dépôt de plainte, Mahamat Ismail Chaïbo ne savait pas que tout était filmé et que le film regardé par tout le monde montrait un autre échange.

Cette convocation n’est pas du goût du syndicat national des Journalistes affilié à la CGT qui s’est organisé pour être présent pendant la convocation. L’union des journalistes européennes emboite le pas à la CNJ/CGT pour soutenir Mr thomas Dietrich, qui a son tour va déposer une plainte pour diffamation.

Tous les journalistes s’inscrivent dans ce registre où ils ne trouvent pas que Thomas Dietrich a commis un délit.

Demain matin, au commissariat de Puteaux tous les journalistes viendront soutenir leur confrère.

Le Média publie une enquête cosignée par trois journalistes, intitulée « L’ancien chef des services secrets tchadiens échappe à la justice française ».

Ils y révèlent que Mahamat Ismaël Chaïbo, ancien patron de la police politique tchadienne et personnage-clé dans la disparition d’un opposant politique, n’a pas été entendu par la justice, malgré les demandes répétées d’une juge d’instruction qui souhaite l’interroger.

Les journalistes du Média ont questionné M. Chaïbo, présent à Paris la semaine dernière, à ce propos. Pour donner suite à une plainte déposée pour « menaces de commettre un crime ou un délit » – en l’espèce de supposées menaces de mort – déposée par Mahamat Ismaël Chaïbo, le journaliste Thomas Dietrich, auteur de l’enquête, est sommé de se présenter ce jeudi 9 septembre au commissariat de Puteaux.

Or nulle menace n’est proférée par Thomas Dietrich, qui mène son entretien (enregistré) avec rigueur et sérieux. M. Chaïbo, pour sa part, n’hésite pas à menacer le journaliste de poursuites judiciaires lors de l’échange. Nous ne pouvons que nous étonner de la rapidité des manœuvres d’intimidation de la police française envers le journaliste, alors même que les autorités ont laissé par deux fois M. Chaïbo repartir au Tchad, malgré ses convocations.

Le SNJ-CGT dénonce une atteinte manifeste à la liberté d’informer et une tentative d’intimidation à l’égard d’un journaliste qui enquête sur des sujets précieux. Thomas Dietrich est un journaliste expérimenté et rigoureux, qui enquête depuis plusieurs années sur les crimes de la Françafrique et l’impunité des crimes commis par les régimes autoritaires amis de la France.

Cette volonté manifeste de faire pression sur un journaliste bien connu des services tchadiens et du pouvoir en place n’est pas tolérable. Le SNJ-CGT met tout en œuvre pour assurer la sécurité d’un journaliste dans le viseur du régime tchadien et de certains réseaux de la Françafrique, pour qu’il puisse poursuivre ses enquêtes. Il alerte les institutions européennes et internationales, via la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) et la Fédération Européenne des Journalistes (FEJ) de cette violation de la liberté de la presse.

Une délégation du SNJ-CGT sera présente, afin de soutenir Thomas Dietrich lors de son audition et défendre le journalisme d’investigation et la liberté d’informer. Montreuil, le 8 septembre 2021.

 

Tchadanthropus-tribune

681 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire