Selon des sources concordantes, depuis plusieurs mois, bien avant le décès d’Idriss Déby, plusieurs milliards de FCFA ont exporté plusieurs fonds vers Le Caire pour acquérir des biens immobiliers, et d’autres pour rapatrier des biens détournés. Mais l’exportation du cash pose un problème de nos jours, et les services des douanes du Caire ont très bien compris le processus. À chaque saisi des fonds conséquents, les douaniers demandent à nos compatriotes l’origine des fonds, ou la certification des pierres précieuses ou l’or.

C’est de cette manière que plusieurs Tchadiens n’ont pu justifier ce qu’ils transportent avec eux, et saisi par les autorités égyptiennes.

Faut-il revenir sur les personnes qui ont investi en Égypte dans l’immobilier ? Même si parmi ces compatriotes il y a quelques personnes qui ont honnêtement acheté leur bien, plusieurs autres dans l’entourage direct et immédiat de feu Idriss Déby, ou d’autres malhonnêtes ont cherché à rapatrier des fonds en Égypte de manière illicite. Et comme un bien mal acquis ne profite jamais, cela finit entre les mains des autorités aéroportuaires du Caire.

D’ailleurs une investigation antérieure détermine très clairement comment les services égyptiens de sécurité et de renseignements surveillent avec insistance et précision les vols venant du Tchad.

Ces jours-ci, les agents des douanes de l’aéroport international du Caire auraient saisi la semaine dernière plusieurs lingots d’or sur une femme, passagère d’Égypte-Air venant du Tchad. Selon les services de douanes locales, l’allure des saisis fait penser à une contrebande organisée. En plus, ces personnes appréhendées ne respectent pas les lois en vigueur dans le pays d’accueil.

Selon un média local (Youm7), un des commissaires des douanes, Ahmed El-Gamal, a suspecté une passagère tchadienne qui tentait de sortir par une porte dérobée hors portique de détection de métaux.

Le directeur des douanes de l’aéroport du Caire Réda Abou Al-Azm l’a interrogé si elle transportait sur elle des marchandises interdites ? La compatriote a répondu par la négative. C’est en passant son sac au scanner et rayon X que 59 lingots d’or de 7 kg 800 g ont été constatés.

L’Égypte par son niveau de vie très abordable a permis à plusieurs de nos compatriotes de s’établir, certains honnêtement avec un projet d’éducation pour leurs enfants, d’autres pour l’accessibilité aux affaires. Mais aujourd’hui, Le Caire est infesté de certains voleurs de la République, des détourneurs de deniers publics, et plus malins sont ceux qui ont compris qu’en volant l’argent de l’État et détourné vers ce pays, une fois acquis le statut de réfugié, la justice ne pourra rien contre vous. L’Égypte n’extrade pas ni ne rapatrie les fonds demandés par un autre État.

Tchadanthropus-tribune

1067 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire