Le chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra doit prochainement nommer un nouvel envoyé spécial pour le Sahel. Le poste était occupé depuis cet été par un très proche du ministre des Affaires étrangères : Boudjemaa Delmi. Celui-ci a été nommé au moment où Ramtane Lamamra procédait à une série de nominations d’ambassadeurs au Mali, au Tchad et en Mauritanie, dans le but de réactiver la politique d’influence sahélienne d’Alger.

Boudjemaa Delmi restera en prise directe avec la région : il doit être nommé à la tête de l’Agence algérienne de coopération internationale pour la solidarité et le développement, en remplacement de Mohamed Chafik Mesbah. Mais s’il quitte son poste d’envoyé spécial, Boudjemaa Delmi devrait tout de même rester président du comité de suivi de l’accord de paix d’Alger, signé en 2015 entre le gouvernement malien et des groupes armés, et dont la diplomatie algérienne est garante. Pour succéder à Boudjemaa Delmi, Ramtane Lamamra vient de shortlister trois diplomates, tous très familiers du dossier sahélien.

Tchadanthropus-tribune avec Africa Intelligence

989 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire