Une scène insolite écume les réseaux sociaux et le média Wattsup au Tchad tout le week-end.

Le préfet de Gounou Gaya (Mayo-Kebbi) appelle le sous-préfet de Pont Karwal pour lui intimer de se taire et de ne pas influencer les agents municipaux au risque de le renvoyer de son poste.

Un certain Abdallah Abdoulaye Nassour, préfet de la ville de Gounou Gaya, fait placer son jeune frère, ancien agent de l’ANS, comme collecteur des taxes communales et droits de place au marché hebdomadaire.

Déjà habitué de ce genre de malversation, le préfet Abdallah Abdoulaye Nassour le pratiquait déjà en 2020 quand il officiait comme préfet à Moundou. Il aurait été repéré dans l’affaire Ytou.

En le plaçant comme agent collecteur, il met sur la touche les agents municipaux qui dépendent de la mairie de Pont Karwal qui dépend de la sous-préfecture de cette ville.

Chaque mardi, il y a un marché hebdomadaire qui recueille des recettes de 1 040 000 FCFA par semaine, mais depuis que le frère du préfet est arrivé, il ne verse à la mairie que 300 000 FCFA, c’est pourquoi le maire a refusé le travail du frère du préfet, en allant se plaindre au sous-préfet.

Voyant cette décision s’appliquer, le préfet appelle le sous-préfet, affirmant qu’il va le suspendre de ses fonctions.

Où sont tous ces cadres formés comme administrateurs aux frais de l’État?

Où vont ceux qui sont formés par ce soi-disant ENA au Tchad?

Pourquoi jusqu’à présent emploi-t-on des ignares analphabètes dans l’administration?

Est-ce normal que des fonctionnaires provinciaux nomment très gaillardement leurs proches aux postes sensibles de l’État?

Que dit le ministère de l’Administration du territoire?

C’est face à ces genres d’injustices et de frustrations que les Tchadiens se rebellent. Il faut aux Tchadiens un État, dans sa forme régalienne, un pays juste où l’égalité est prônée par tous, pour tous. Pas une république bananière.

Changer vite les choses avant que le peuple ne vous montre la rue…

Tchadanthropus-tribune

1051 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire