N’Djamena bruisse de rumeurs et ragots sur un remaniement gouvernemental après le retour d’Idriss Déby de paris. Comme d’habitude, malgré les 16 mesures, la côte des marabouts et autres féticheurs est en hausse. Le problème qui se pose réellement est les deux postes vacants (Urbanisme et Mines) qui tournent au rabais, dont l’intérim et associé aux autres ministères. Il est question de faire revenir au gouvernement Mrs Hamit Mahamat Dahalob et David Houdeingar qui auraient été injustement été cité dans un rapport de l’IGE. Selon nos sources, David Houdeingar que les émissaires de Déby avaient approché, a décliné l’offre de reprendre service, car selon ses dires, « On a voulu entacher ma personne et ternir mon image après tous les sacrifices consentis « De l’avis des observateurs, il serait difficile de procéder à un changement du gouvernement quand celui-ci prépare certaines échéances, surtout avec un forum de table ronde financier qui se profile à l’horizon (septembre 2017 à Paris). Mais au sein du MPS parti État, les caciques ne l’entendent pas de cette oreille. “ Il faut que le gouvernement Pahimi soit balayé “. En fait, pour eux, c’est le 1er ministre actuel qui est visé. Pahimi Padacké Albert, notre vendeur jadis de margouillats à têtes rouges ne plait pas à beaucoup de personnes, par sa nature gavroche, et ses intendants affairistes, quant lui-même s’érige en cadre intègre, alors qu’il fait partie des grands fossoyeurs de la république… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

2089 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article