La décision de la HAMA numéro 006/HAMA/SG/2021, signé de son président Dieudonné Djonabaye est rendu public.

Cette décision infructueuse suspend les émissions interactives à caractère politique sur les médias de service public et privé pendant la campagne électorale pour la présidentielle d’avril 2021. Cela ressemble plus à vouloir museler les médias sachant que les esprits au Tchad commencent par s’exprimer ouvertement sur la situation politique et sociale au Tchad.

La HAMA justifie cette décision par le fait que les médias publics et privés ne disposent pas de ressources humaines et techniques qualifiées pour réaliser des émissions interactives à caractère politique, pouvant respecter les principes d’équilibre, d’équité et de pluralisme. La HAMA précise que les responsables des médias de service public et privé sont tenus au respect strict de ladite décision.

Par ailleurs, la HAMA indique que les émissions à caractère politique peuvent reprendre après l’élection présidentielle d’avril 2021.

Comment comprendre cette décision qui suspend des sujets qui doivent être évoqués à la chaleur des scrutins, et les reprendre quand ces sujets n’ont pas lieu d’être évoqués ?

Toutes ces manigances sont distillées pour donner de l’avantage au camp du pouvoir MPS qui a le monopole des médias publics.

Pourquoi la HAMA n’a pas pondu un communiqué quand Idriss Déby et son épouse confisquent les temps d’antenne à la télévision nationale ? Où était l’équilibre pendant ce temps ?

Il est dommage de procéder de la sorte en entravant la démocratie dans son sens traditionnel qui est la liberté d’expression, le Tchad mérite mieux.

Tchadanthropus-tribune

210 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire