La politique vous donne des droits d’usurpation de titre même quand vous n’en savez rien dans les définitions propres des choses.

Pour la 4ème fois, Idriss Déby devrait recevoir le titre du fameux “Docteur Honoris Causa“ – Un titre honorifique attribué pour les bonnes œuvres et la concrétisation des projets de développements, de sciences et de progrès humains. Que le monde vienne dire ici, ce que Idriss Déby a réalisé comme perspectif de développement et de progrès pour son peuple, en dehors des calamités autocratiques qu’il impose.

Surfant sur le culte de personnalité, Idriss Déby pense tisser des lauriers dans ces habits, où il est en étroit.

Depuis l’université du roi Fayçal, en passant par le bénin, le Burkina et aujourd’hui la Turquie, l’autocrate tchadien devrait se soustraire à une optique qui le dépeint plus que médiocrement, quand bien même, que certains de ces titres sont monnayés pour faire paraître. Les tchadiens, eux au moins savent, qu’Idriss Déby, en fait disons, n’est même pas le docteur de sa propre personne. Ainsi va l’hypocrisie du monde politique.

Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfos

931 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article