La libération du secrétaire général de la mairie de Moundou et de son maire, tous les deux impliqués dans une affaire de corruption et détournement de deniers publics a choqué plus d’un compatriote.

C’est pourquoi, l’IGE (inspection générale de l’État) qui avait mené les investigations à Moundou jusqu’aux arrêts de deux voleurs de la république a fait appel sur la libération truchée de connivence avec le procureur de Moundou et le juge statuant sur cette affaire.

Dans notre dernière publication sur cette affaire, il est constaté la corruption du procureur Brahim Ali Kola et le juge Abdelaziz Nangassingar qui avaient libéré le SG de la mairie Mbairam Alladoum et le maire Nedioa Dingambaye après avoir fait vider le compte du SG à la BCC. Il faut noter que dans des faits précédents le procureur Brahim Ali Kola et le juge Abdelaziz Nangassingar étaient passés devant le haut conseil supérieur de la magistrature qui les avertit sur leurs comportements.

Dans le cadre de cette affaire, l’IGE a fait appel de la libération tendancieuse du SG et son maire. L’affaire va être rejugée.

Quant aux deux membres de l’appareil judiciaire de Moundou, le conseil supérieur de la magistrature doit prendre ses responsabilités et éconduire tous les malfrats qui entachent la justice sur sa définition exacte.

 

Tchadanthropus-tribune

584 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire