On ne peut ne pas ressentir la douleur du peuple tchadien depuis la tuerie dernière, immense est la compassion avec leurs familles, immense est l’humiliation faite à l’autorité de l’État. Mais, attention, quelque soit la douleur, il ne faut pas verser sur l’encouragement de la propulsion de haine entre les communautés, même si celle d’en face, proche du clan du président Idriss Déby s’arroge l’arrogance des faits. Car, quoiqu’on soit résolu à se tourner vers Dieu et demander sa clémence, l’attitude goguenarde d’un des assassins lors de sa présentation à la télévision est insupportable pour tout esprit épris de paix. La haine sociale, ce sont ceux-là qui la diffusent en s’appuyant fort malheureusement sur leur communauté et leur clan. Depuis ce massacre, un groupe de femmes ou supposé l’être fait passer des messages vocaux incitant à la haine. Des messages d’insultes communautaires qui risqueraient de fissurer encore plus le peu de vivre ensemble que les Tchadiens ont en commun. Parmi la communauté qu’on insulte, nous avons des amis, des parents, affiliés à des familles. Beaucoup de Tchadiens ont en métissage des liens de part et d’autre. Il faut ne pas mélanger tout le monde et faire le tri entre ceux qui sont proches d’Idriss Déby, qui assez souvent lui emprunte le sigle communautaire pour aller commettre des actes barbares. Idriss Déby est pénalement responsable des actes posés par les siens, et devant lesquels il ne daigne prendre une décision républicaine. La rédaction demande à ceux qui ont exploité ces messages vocaux de les supprimer de leur publication, car quand on entend avec attention lesdits messages, on aperçoit aussi de la manipulation… À suivre.

1544 Vues

  • Nous apportons notre total soutien à la rédaction letchadanthropus-tribune.com/tchad. Il ne faut plus et/ou jamais diffuser des messages qui incitent clairement, comme celui rapporté par rédaction, à la haine. Combattons énergiquement l’ignorance. Nous recommandons vivement à chaque Tchadienne et à chaque Tchadien d’être capable de discernement, de ne pas combattre, si il y a injustice, par l’injustice.

    Nous n’appartenons à aucun de ces groupes en question, nous ne souhaitons que la cohésion de la Nation Tchadienne, en paix sécurité et prospère.

    Commentaire par Tchad le 19 avril 2017 à 16 h 36 min