Depuis plusieurs années, le secteur routier au Tchad est toujours pris à la légère par les autorités publiques du pays, qui dans la réalisation des projets, le font en deçà des normes définies.

C’est ainsi que plusieurs bitumages effectués par des sociétés choisies par l’État sont faits au rabais causant aujourd’hui l’effritement des routes causant des accidents tellement ces routes sont escarpées. 

Il suffit de voir l’axe N’Djamena – Guelendeng dont la route est complément dégradé. Les camions des commerçants qui l’empruntent font souvent des tonneaux parce qu’il y a des trous au milieu des routes, et aussi parce que certains camionneurs ne respectent pas le poids de charge de ces véhicules.

Le secteur routier au ministère des Infrastructures devrait faire un contrôle de ces routes au niveau national et pallier rapidement les facteurs graves qui causent des incidents avec mort d’homme.

La route N’Djaména-Guelendeng jadis bitumée est devenue une route ensablée qui cause des dégâts graves.

Tchadanthropus-tribune 

565 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire