De source bien informée, la société Arab Contractor avait initialement gagné le marché du tronçon de la route Abéché/Abgouleigne. La décision prise lors de la visite d’Idriss Déby dernièrement à Abéché fut réduite aux formes de discussions mercantiles comme toujours.

Qui magouille contre qui ?

À la suite d’un appel d’offres international ouvert le 7 décembre 2020 dans le cadre du lancement des travaux de la route Abéché/Abgouleigne (95 km), quatorze entreprises ont acheté le dossier, mais il y a eu 4 offres qui ont été déposées au terme imparti aux soumissionnaires.

Arab contractor qui présente l’offre la moins disante a été écarté au profit de l’entreprise ORASCOM/ENCOBAT qui l’offre la plus chère et qui n’a jamais effectué des travaux au Tchad contrairement à Arab Contractor qui est implanté au Tchad depuis longtemps et qui a déjà eu à réaliser des travaux de grande envergure.

Comment expliquer cela ? Une fois de plus la magouille et les en dessous de table ont fait leur effet. Plus grave le litige de ce marché se trouve encore au niveau de la Banque islamique de développement. Mais, on fait procéder à la pose de la première pierre. La BID a été informée, elle a trouvé cela anormal, mais rien n’a été tranché jusqu’au moment où nous publions cet article. 

L’avantage d’Arab contractor est que cette entreprise a effectué plusieurs projets au Tchad depuis longtemps. Arab Contractor a réalisé les projets (route Massaguet Massakory, N’Djamena Abéché un tronçon, NGoura Ati). Cette entreprise est au Tchad alors que l’autre société est une société étrangère.

De source digne de foi, à chaque foi qu’un marché est attribué à une société, d’autres négoces viennent pour changer la donne suivant leur petit intérêt, contre des pourcentages recalculés et attribués, pour rediriger ledit marché vers d’autres courtisans. La manigance est simple, il faut demander à la société choisie d’élever son offre, et donner un caractère technique aux dossiers.

Comme par hasard, la société ORASCOM/ENCOBAT était bel et bien sur un appel d’offres hautement contesté dernièrement. Aujourd’hui encore, la même société se trouve candidate et élue pour le projet de route Abéché/Abgouleigne. La question est simple, n’y a-t-il pas une autre entreprise au Tchad qui puisse traduire dans les faits cette opération ? Ou bien qu’est-ce que les décideurs ont en commun avec ORASCOM/ENCOBAT ?

Dans les documents que nous publions, il ressort écrit noir sur blanc que l’offre d’Arab contractor est moins disante que celle d’ORASCOM/ENCOBAT. Arab Contractor présente aux yeux des décideurs du ministère des Infrastructures une offre anormalement basse, et c’est de cette manière qu’elle fut écartée de la course au prétexte que son prix apparait anormalement bas. Pourtant l’attribution du marché fut indiquée dès le départ à l’actif de la société Arab Contractor.

Les services compétents de contrôle de l’État doivent aller regarder de près ce qui se passe quant à l’octroi des marchés.

Tchadanthropus-tribune

1378 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire