Par une correspondance du mercredi 28 juillet 2021, la rédaction a été saisie par une histoire de corruption comblée d’un abus de pouvoir par le maire de la ville de Dourbali.

Les faits se sont passés à Dourbali, ou un commerçant originaire de Dourbali vivant à Moundou aurait acheté une maison dans ladite ville de Dourbali. Sans aucune explication, le Maire de la ville exige à chaque personne qui vend ou achète une maison à Dourbali de lui payer 10% de la somme fixant le prix de l’immobilier. Donc il a appelé le commerçant en soi-disant qu’il réclame 550 000 FCFA comme pourcentage sur l’achat.

Depuis Moundou, le commerçant dit qu’il ne détient pas 550 000 FCFA, et ils négocient un montant approximatif pour s’arrêter à 350 000 FCFA. Il fait envoyer 300 000 FCFA et reste 50 000 FCFA.

Plus tard le commerçant est rentré pour fêter l’aïd al Adha avec sa famille à Dourbali, alors le maire l’appel afin de lui remettre le 50 000 FCFA, énervé le commerçant lui répond qu’il ne paye plus le 50 000 FCFA, alors le maire Bichara Akhaye Abdoulaye appelle le commissaire BST pour arrêter le commerçant.

De son côté le maire Bichara Akhaye Abdoulaye flaire l’affaire ayant le commerçant dans la nasse exige et réclame pas 200 000 FCFA au lieu de 50 000 FCFA, chose qu’il avait négociée auparavant de son propre gré. Il a fallu l’intervention de la famille du commerçant pour qu’il soit libéré et traité l’affaire à l’amiable.

Ayant appris le fait, Mr Daoud Soumaïne qui est membre de la CTDDH est parti rencontrer le commerçant au commissariat avant sa libération et après sa libération. Le commerçant dit qu’il a été amendé par le commissaire à une somme 45 000 FCFA et 1000 FCFA pour la cellule, et doit payer au total 46 000 FCFA.

Un article en arabe a été publié faisant la dénonciation de l’acte et les préjudices que le commerçant a encourus.

Une fois la toile s’est enflammée, le Maire ainsi que le commissaire sont mis au courant, donc le commissaire a appelé hier l’oncle de Daoud de prendre Daoud avec son papa et de venir ensemble le rencontrer au commissariat. Daoud a refusé qu’il ne réponde à une convocation, mais pas à un simple appel du commissaire. Ses parents ont insisté, mais il dit qu’il ne se déplace qu’en cas de convocation.

Le lendemain, le commissaire May Djiddo a appelé Daoud au téléphone afin qu’il se déplace pour venir le rencontrer au commissariat, mais le commerçant Daoud a refusé de venir devant une situation qui ressemble beaucoup plus comme un abus de pouvoir. Le même soir ils sont venus amener sans convocation le commerçant Daoud pour le remettre en cellule.

Le commissaire May Djiddo demande aux parents du commerçant Daoud qu’il faut que leur fils apporte les preuves que le commissaire rackette la population. Chose que le commerçant Daoud prouve en faisant écouter l’audio dans lequel le commissaire lui réclame 46 000 FCFA voici l’audio

Il faut rappeler que le maire Bichara Akhaye Abdoulaye est maire depuis l1 création de la mairie en 1999 jusqu’à aujourd’hui.

Tchadanthropus-tribune

1107 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire