Dans un message audio, un citoyen accuse vertement le directeur de cabinet du PCMT de l’avoir débarqué en gommant son nom au profit d’un de ses proches parents.
 
Dans le message audio, la victime affirme avoir passé un concours qu’il a hautement réussi, mais quand il fallait proposer le lauréat à un poste de responsabilité, son nom a été changé à la dernière minute.
 

Vrai ou faux, la colère de ce citoyen laisse penser qu’il est dans ses droits. Partant de ce constat, il faut signifier qu’aucune de ces méthodes ne peuvent assoir une crédibilité envers le pouvoir. Cette injustice comme la clame la victime ne peut faire avancer le pays… Écouter et apprécier.

Tchadanthropus-tribune

1049 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire