Selon l’ambassade, pendant la période des fêtes, il existe un risque d’augmentation de la criminalité et des actes d’extrémisme violent au Tchad.

 

« Les attaques planifiées et les activités criminelles se produisent souvent dans des lieux publics surpeuplés tels que les marchés, les centres commerciaux, les aéroports, les clubs, les restaurants, les lieux de culte, les centres de transport, les écoles et d’autres zones fréquentées par les touristes. Les événements publics, tels que les manifestations, les événements de vacances et les rassemblements festifs, présentent également un risque plus élevé de violence ».

 

Tchadanthropus-tribune

1274 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire