Fondées ou non la question est de savoir pourquoi cette rumeur suscite autant d’extase des concitoyens et pourquoi se sont-ils lancés dans des campagnes de diffamation ou de soutien vis-à-vis certains ministres ? Et surtout pourquoi, de tous ces ministères défaillants, tant de concentrations sur le ministère de la Jeunesse, des Sports et de Promotion de l’Entrepreneuriat (MJSPE) en particulier ?

En temps normal, un tel intérêt serait à encourager, mais nous sommes au Tchad, pays où rien ou presque rien n’est normal. Beaucoup d’analystes avertis ont compris les desseins profonds de ces agitations qui ressemblent à des attaques personnelles plutôt que des évaluations profondes des actions d’un ministre afin d’aider son successeur ou lui-même à faire mieux. Soit.

Si évaluation des résultats du MJSPE il y’a, les Einstein de la Gestion axée sur les Résultats (GAR) doivent éviter de se focaliser uniquement sur un seul angle de la structure. Le MJSPE ne se résume pas qu’au sport, et le sport ce n’est pas seulement le football, un domaine dans lequel nous n’avons obtenu aucun résultat depuis que la FTFA existe.

Si évaluation des résultats il doit y en avoir, les Einstein de la GAR devraient davantage s’intéresser aux différents fonds débloqués pour le développement de la jeunesse en général et les sports en particulier, car depuis la nuit des temps, plusieurs ressources ont été dégagées dans l’optique d’améliorer ce secteur…

Nous avons le FNDS, ce fond où l’on oblige systématiquement le citoyen (les utilisateurs des services offerts par les opérateurs de téléphonie mobile, PMU, loto sportive, les fumeurs de tabac, les consommateurs d’alcool, etc.) à contribuer au développement du sport depuis 10 ans environ. Fonds gérés par l’ONAJES dont les directeurs (passés ou présents) sont réputés ne pas reconnaître l’autorité du ministère de tutelle. A-t-on fait une évaluation dans ce sens ? Sait-on où vont ces fonds ? Comment ils sont gérés ? Connaît-on les mécanismes mis en place pour garantir non seulement la transparence dans la gestion et la collecte à la base de ces fonds (nous savons tous la mafia organisée des grands opérateurs de téléphonie…) ? Quelles sont les structures impliquées (le ministère de tutelle n’ayant pas la responsabilité exclusive) ? Quels résultats avons-nous atteints grâce à ces fonds ? A-t-on posé toutes ces questions ?

Il y’a eu les 500 Millions pour l’entrepreneuriat de la jeunesse, chèque du feu PRIDI donné à la jeunesse tchadienne en février 2020 à Moundou lors de la cérémonie d’inauguration de l’abattoir. Ces fonds n’existent plus. Après avoir donné 61 820 000 FCFA dans les 02 Logone, 70 millions à N’Djamena, l’ancien ministre et ses éléments ont réussi à exécuter les dépenses y afférentes comme par magie vers la fin de son mandat et nous avons été surpris par des chiffres comme quoi 275 projets avaient été financés à hauteur des 500 millions… Nous n’avons jamais demandé des compte-rendus et personne ne l’a fait. Pourquoi ?

Il y’a les 30 Milliards, le plus récent des fonds de l’entrepreneuriat des jeunes mis en place par le MIDI en avril 2020. Environ 18 mois après, où en sommes-nous par rapport à l’exécution de ces fonds ? Plusieurs ministères et partenaires non étatiques (dont au moins 08 banques commerciales de la place) sont impliqués dans l’exécution de ces fonds qui se fait dans un flou total. Même le ministère de tutelle, vice-président de ces fonds ne saurait pas son fonctionnement exact, car le ministère des Finances en fait sa chasse gardée. Les structures les plus actives de la jeunesse n’en ont aucune idée, car n’ayant jamais été impliquées, il y’a même eu la naissance d’une organisation regroupant plusieurs structures d’accompagnement de l’entrepreneuriat jeune afin de représenter les jeunes entrepreneurs, mais nada, faute d’implication l’on ne sait plus si cette structure respire même encore… Aux dernières nouvelles, 23 jeunes auraient reçu 500 millions, ensuite 31 autres jeunes auraient reçu 600 millions de FCFA pour un montant global de 1,1 milliard des 30 milliards (discours de l’ex-première dame, mars 2020). Sur quelles bases ces fonds ont été octroyés aux jeunes ? Personne ne le sait et ne pose des questions pour comprendre où sont les 29 autres milliards. Tous sont occupés à comparer le poids de tel au début de sa prise de service à son poids actuel…

Le MJSPE a toujours été pris en otage par les caciques du régime, la plupart des ministres qui se sont succédé à la tête de ce département ont tous été confrontés à des situations difficiles dès lors qu’ils osent apporter du changement (surtout en ce qui concerne le sport). C’est de la mafia organisée dont les membres sont bien connus, aujourd’hui on se focalise sur un ministre sachant que c’est la goutte d’eau dans la mer, car le problème est systémique. Si l’on veut faire une évaluation sérieuse, c’est à tout ce système qu’il faudra demander des comptes, interroger tous les ministères clés qui utilisent abusivement la jeunesse pour réaliser d’autres agendas. Malheureusement l’on s’attarde sur tout ce qui est futile pendant que les vautours dilapident nos ressources… et le pays avance à reculons.

Hal Souakar Ambera

#LeCordonnier

999 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire