17/04/2017: #TCHAD #Justice #injuste : Parodie de Justice – Amuser la galerie, les Tchadiens vous regardent, mais n’oublient pas. Vous avez peur pour vos places, vos postes, d’Idriss Déby et sa cohorte de sbires. Mais le Bon Dieu, le seigneur des cieux, vous en faites quoi ? La tuerie du 11 avril dernier porte un sigle et désigne une entité bien précise. Tout le monde le sait et vous observe en riant sous cape. Ce n’est pas ces deux, ou 4 larbins qui sont les vrais commanditaires de ce massacre. Ceux qui l’ont initié et pensé sont bien en vue parmi vous. Continuez à penser à vos panses, et vous verrez que vos attitudes nourrissent le nid de la haine. Vous ne regardez peut-être pas les réseaux sociaux, vous n’entendez pas aussi les messages sur Whatsup, Viber et consorts. Les Tchadiens dans leur immensité se réveillent, et croyez nous que rien ne vous sera pardonné. Les décisions prises ne sont pas à la mesure de la tragédie. Cette soi-disant justice est injuste. Le ministre délégué à la défense, celui de la sécurité, et de la Justice, doivent arrêter d’insulter la mémoire et l’intelligence des Tchadiens.

 

La rédaction

 

Les décisions de la honte.

Un décret (n° 324), signé par le Président de la République radie deux officiers du contrôle des effectifs de l’armée, sur proposition du ministre délégué à la Présidence, chargé de la Défense.

Les officiers dont les noms suivent sont cassés au grade de deuxième classe et radiés des effectifs des forces de défense et de sécurité : Colonel Moussa Souleymane Bachar (matricule n° 20030402) et Capitaine Sébi Ahmat Beguera (matricule n° 20063877).

Les intéressés n’auront droit ni à une pension de retraite ni pension de réformation ni indemnités compensatrices.

Par ailleurs, un arrêté (n° 165) prit par le ministre délégué à la Défense et aux anciens combattants, porte-radiation de deux sous-officiers des forces armées et de sécurité.

Les sous-officiers sont cassés au rang de deuxième classe et radiés des forces : il s’agit de l’adjudant Abderamane Djéroua Djikou et du sergent Ousmane Youssouf Abakar (matricule n° 12091660).

Ces radiations interviennent plusieurs jours après l’attaque contre un convoi de détenus.

“Il y a surement d’autres personnes qui sont dans la nature. Il y a toute une chaine de complicité que nous soupçonnons”, a affirmé ce soir le ministre de la Justice, Ahmat Mahamat Hassan.

 

Tchadanthropus-tribune avec Alwihda info.

1636 Vues

  • Avec quels yeux le Monde regarde le Tchad? Quelle honte, pour ceux qui prétendent diriger ce beau pays!

    Commentaire par Seidou Traore le 19 avril 2017 à 0 h 59 min