De sources bien renseignées, ni Hinda Déby Itno ou encore son demi-frère Ahamat Khazali ne se trouvent dans les locaux d’une ambassade.

Avant-hier soir, une dizaine de véhicules avec des hommes en treillis et bien armés ont fait une irruption au domicile de l’ex-ministre et actuel DG de la CNPS (caisse nationale de prévoyance sociale) aux environs de 1 h du matin.

Ces hommes en armes viennent venger un parent colonel (Nousradine Khamis Hassaballah) qui a été abattu par des hommes non identifiés.

Les forces de l’ordre alertées pendant l’invasion de la maison de Khazali assistaient sans intervenir pendant que les hommes armés saccageaient tout dans la maison. D’après nos sources auprès de la famille, beaucoup de matériel serait volé par les assaillants avant de mettre le feu. Des bijoux et du matériel ont été dérobés avant de casser les véhicules en les criblant de balles.

Vers 2 h du matin, l’ambassade des États-Unis a envoyé des éléments pour exfiltrer l’épouse et les enfants de Khazali à cause de leur binationalité américaine.

L’affaire serait liée à un problème foncier entre Khazali et le colonel Nousradine. Ledit problème serait pendant encore à la justice.

Analyses.

Une source indépendante qui a investigué affirme, «l’ex-ministre Ahamat Khazali n’est pas dans une position où il peut agresser une personne. D’ailleurs, du vivant du maréchal Idriss Déby, il est l’un des frères de la 1re dame qui n’aime pas se montrer comme les autres. Je suis étonné qu’il soit capable de tirer à bout portant, ou d’envoyer un commando exécuter une personne. Toutefois, attendons que les autorités finissent l’enquête pour savoir la vérité. Quelqu’un de la famille de Hinda n’est pas en position de poser de tels actes».

D’après nos informations, le défunt Nousradine a été inhumé, mais ses proches exigent que Khazali et Hinda soient mis aux arrêts.

La ville de N’Djamena est entrée dans une spirale de violence grandissante, et tout laisse comprendre qu’il y a un lobby bien identifié qui cherche à décourager le dialogue prôné par le régime de transition.

C’est ainsi que le président de la transition a présidé une réunion de sécurité axée sur la situation sécuritaire qui prévaut actuellement. Un communiqué de presse est d’ailleurs émis dans la journée.

Tchadanthropus-tribune

1854 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire