Le président du Conseil de l’Ordre des avocats, Me. Djerandi Laguerre Dionro, a appelé le 24 septembre les autorités de transition à la responsabilité et à ne pas prendre à la légère les multiples situations graves et flagrantes de violation des droits de l’Homme, en réaction aux dernières violences meurtrières entre agriculteurs et éleveurs au Moyen-Chari.

Le Barreau s’indigne des massacres et tueries à répétition, sans que des actions concrètes et fortes ne soient engagées pour y mettre un terme. Il s’interroge s’il existe des individu plus forts que l’État.

« Choqué » et « consterné », le Barreau informe qu’il documente les multiples cas de violations des droits de l’Homme et rappelle la compétence universelle qui découle de ces situations.

Le Barreau interpelle les autorités sur le défi constant à l’État de droit et l’affaiblissement de l’autorité de l’État qui cristallisent chaque jour ces violations graves et flagrantes des droits de l’Homme.

Alwihda info

815 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire