Après l’exécution d’un colonel tchadien, six personnes sont en garde à vue dans les locaux de la Direction des renseignements généraux. Parmi elles, des proches de la famille de l’ancien président Idriss Déby Itno.

Les gardes à vue des six personnes, qui se trouvent en détention dans les locaux de la Direction des renseignements généraux tchadiens, durent depuis vendredi 17 décembre.

Selon nos informations, elles se déroulent dans le cadre d’une enquête lancée à la demande du ministre de la Sécurité publique, Souleyman Abakar Adoum, et confiée aux Renseignements généraux dirigés par Baba Laddé et l’Agence nationale de sécurité (ANS) d’Ahmed Kogri.

Les investigations et interrogatoires visent à éclaircir les circonstances et raisons du décès du colonel Nousradine Khamis Hassaballah, intervenu le 9 décembre dernier à N’Djamena. Celui-ci avait été abattu de deux balles en plein centre de la capitale, en fin de journée, alors qu’il se trouvait dans son véhicule, les projectiles traversant le pare-brise.

Deux frères d’Hinda Déby Itno

Les enquêteurs estiment que ce meurtre pourrait être lié à un conflit immobilier qui opposait la victime à certains proches de l’ancienne Première dame, Hinda Déby Itno. Nousradine Khamis Hassaballah avait en effet été expulsé de son domicile avant que cette résidence ne soit occupée par Ahmat Khazali Mahamat Acyl, ancien ministre, actuel directeur de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) et beau-frère de l’ancien président Idriss Déby Itno.

Khoudar Mahamat Acyl, ancien aide de camp d’Idriss Déby Itno, est aussi interrogé

Quelques heures après le décès du colonel, le domicile d’Ahmat Khazali Mahamat Acyl avait d’ailleurs été attaqué par des hommes armés. Les Renseignements généraux cherchent donc à comprendre le rôle qu’aurait pu jouer le patron de la CNPS, placé en garde à vue le 17 décembre, dans le meurtre. Un autre frère d’Hinda Déby Itno a lui aussi été placé en détention pour interrogatoire le même jour. Il s’agit de Khoudar Mahamat Acyl, l’ancien aide de camp d’Idriss Déby Itno.

Interpellations dans les deux familles

Selon nos informations, deux membres de la famille Déby sont également en garde à vue dans les locaux des Renseignements généraux dans le cadre de la même affaire : Adam Timan Déby, neveu de l’ancien président (dont il était chargé de l’agenda à la présidence), et Nassour Oumar Kessou, le frère du directeur de l’Agence nationale des titres sécurisés Mahamat Oumar Kessou.

Les deux dernières personnes gardées à vue dans ce dossier sont deux membres de la famille de la victime, Hassan Dirgui Madi et Ali Bachar.

Selon une source aux Renseignements généraux, l’enquête se poursuivait lundi 20 décembre. Ses conclusions devaient être ensuite remises au ministère de la Sécurité publique, lequel décidera des poursuites à enclencher ou non. Une récompense de 50 millions de F CFA a en outre été promise par le ministère pour toute information susceptible de faire avancer les investigations.

Jeune Afrique

1771 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire