Dans sa publication de lundi après-midi le correspondant de l’agence de presse africaine accuse le sous-préfet de TAPOL Hamdan Togoï de viol sur une mineure. Cette information a été reprise par plusieurs médias dont Tchadanthropus-tribune.

Lien : Source : https://agencedepressepanafricaine.com/tchad-urgent-une…/

Dans la même soirée, Tchadanthropus-tribune a joint ledit sous-préfet Hamdan Togoï qui donne sa version des faits, « Cette histoire est cousue de fil blanc dit-il. Tout est faux, cette information est faite pour me dénigrer et me salir. Comment étant moi-même un officier de police, pourrais-je me permettre de poser de tels actes ? Cette information ostensible est destinée à casser ma réputation d’administrateur de l’État, connu et reconnu par mes collègues pour ma droiture et ma rigueur sur la gestion des choses publiques. Mes détracteurs n’ont rien trouvé pour me coller une accusation autant grave ».

Une source parallèle affirme qu’en réalité cette fille supposée de 12 ans est une jeune femme de 22 ans mentalement instable et psychologiquement déstabilisée, qui est autorisée à venir prendre de l’eau à la résidence compte tenu du voisinage direct.

Maintenant il faut chercher à savoir qui l’avait manipulé pour porter des telles accusations ? Toutefois, l’enquête suit son cours et le sous-préfet doit se rendre ce matin à Moundou pour s’expliquer avec les autorités en place.

De toutes les manières, la rédaction demande à ce que la vérité jaillisse. Si cette histoire est réelle, que la justice fasse son travail, mais si derrière cette accusation il y a des machinations politiciennes, que les responsables de cette grave accusation soient punis par la loi.

Tchadanthropus-tribune

3093 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire