10/02/16: TCHAD/Marche des jeunes pour l’emploi: De sources concordantes, la vingtaine de manifestants, qui avait marché samedi dernier pour demander leur insertion à la fonction publique et dénoncer la répression au Tchad ont été libérés lundi dernier après une forte mobilisation des Tchadiens de l’intérieur, de la diaspora à l’étranger et des médias internationales. Sans arguments valables, le procureur de la République aurait affirmé publiquement à ces jeunes, vous êtes libres. “ Nous avons reçu l’ordre de l’exécutif de vous libérer. Aucune charge n’est retenue contre vous. L’exécutif (gouvernement) s’engage à être désormais à votre écoute “. Une affirmation qui dénote d’une justice aux ordres, un appareil judiciaire assujetti sans aucune indépendance de fonction, de démarche et d’attribut. Une justice qui renforce la dictature et l’autocratie.  Détenus au commissariat central, les 23 jeunes issus de plusieurs associations et partis politiques ont été entendus durant par la police judiciaire. Selon le porte-parole de la police le colonel Paul Manga aux ordres de la dictature, “ il leur est reproché d’avoir troublé l’ordre public, la marche n’ayant pas été autorisée “. Le régime MPS géniteur de la dictature actuelle au Tchad ne donne jamais une autorisation de marche pour une manifestation ne serait-ce que pacifique et revendiquant un droit. Le régime Deby se cache derrière l’aspect sécuritaire pour refuser tout droit à la revendication sociale. La lutte doit continuer sous toutes ses formes, et il ne faudrait rien céder aux potentats.

  

233 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article