Ce mardi, 25 juin 2024, la mairie centrale de N’Djamena a procédé au badigeonnage des boutiques, kiosques, container sur les avenues Mathias Ngarteri et 10 octobre. Il est accordé aux occupants de libérer l’espace dans un délai n’excédant pas quatre jours

Le badigeonnage concerne les exploitants de containers, de kiosques, d’ateliers de couture, de menuiserie, de stations de lavage, de débits de boissons, de quincailleries, de garages et de vendeurs occupant anarchiquement ces avenues.

 Le délai imparti est vraiment court, la mairie devrait plutôt nous accorder des semaines pour nous permettre de nous organiser“, lance un opérateur concerné.

Pour Issa Mahamat, boutiquier sur l’avenue Mathias Ngarteri, la mairie doit surseoir à sa décision. ” Nous sommes en saison pluvieuse, la mairie devait plutôt se concentrer sur le curage des caniveaux que de déguerpir les pauvres commerçants qui cherchent de quoi nourrir leurs familles. Nous exhortons la mairie à revoir sa décision et à prolonger le délai de déguerpissement, car nous sommes en saison pluvieuse“, demande-t-il.

 Nous n’allons pas bouger puisque c’est notre devanture. Personne n’occupe le goudron ici. Quand il y a un véritable travail à faire, la mairie est absente et aujourd’hui à notre surprise, ils apparaissent avec des forces de l’ordre pour nous dire de quitter les lieux “, renchérit Fatimé.

Tchadanthropus-Tribune avec Tchad Info

 

322 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire