Selon le journal LE PROGRES du 12 août 2015, après « l’imposant défilé militaire marquant la première célébration de la fête de l’indépendance à Abéché », le chef de l’état « a donné une conférence de presse d’environ 2 heures, à sa résidence… ». C’est ce discours que Jean Bernard PADARE et ABDOULAYE FADOUL SABOUR s’échinent à expliquer aujourd’hui aux Tchadiens, à force d’injures, de déformations, de menaces…

A l’heure actuelle, il y’a deux groupes de tchadiens. Le premier, minoritaire, attaché au pouvoir, contre la logique et les faits, accepte tout ce que le pouvoir, notamment le PR, fait et dit ; le ventre oblige. Le deuxième, le plus nombreux, se constitue de ceux qui savent lire et écrire ; ils n’ont besoin ni d’idéologie, ni de pression pour comprendre par eux-mêmes ce que fait et dit le PR. En outre, ils ont les yeux bien ouverts et s’en servent librement. Dans les deux cas, les interventions de PADARE et SABOUR ne changent en rien la nature du discours du PR. Ils sont donc inutiles pour les intellectuels. Le plus grand nombre, lui, apprécie le PR par les faits qu’il pose. Ex, le PR affirme qu’il aime de la même manière toutes les régions du Tchad. Mais tandis qu’il défile régulièrement à AMDJARASS, il ne se rend pas avec la même fréquence à MARO et à GORÉ ! Dans le même temps, il transforme le même AMDJARASS en une ville ultra moderne alors qu’AMTIMAN, MONGO, SARH et MOUNDOU sont abandonnés à elles-mêmes. Tout discours est impropre pour comprendre cette démarche du PR. Le peuple tchadien n’est donc pas dupe de ce que fait et dit le PR ! Prenons maintenant « le plus important » dans la conférence de presse du PR.




410 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article