L’avocat des élèves de l’Ecole nationale des agents sanitaires et sociaux (Enass), Me Taïra Tchangbelé Stéphane dénonce à travers un point de presse animé ce mardi 21 mars,  le calvaire que vivent les élèves des Enass.

 

C’est avec un regard frustré que l’avocat des élèves de l’Ecole nationale des agents sanitaires et sociaux de la promotion 2014-2015, Taïra Tchangbelé Stéphane décrit les problèmes qui opposent ses clients à l’administration de ladite institution. Après leur admission à l’Enass, dit-il, chacun dans sa filière a passé avec succès les différents examens organisés par l’Enass notamment le probatoire, les examens de passage au niveau supérieur jusqu’en 3ème année. Ce qui leur a permis de décrocher leur diplôme de fin de formation. Hélas, dénonce Me Taïra, lec22 janvier 2021, le directeur général du ministère de la Santé publique et de la solidarité nationale a pris un communiqué qui dispose qu’“il est ouvert au titre de l’année académique 2019-2020, un examen national de certification des agents sanitaires et sociaux des institutions publiques et privées de formation en vue de l’obtention des diplômes professionnels de la santé et de l’action sociale”. Pour passer cet examen, selon son article 3, “les candidats libres sont ceux qui n’ont jamais composé depuis l’instauration de l’examen de certification”. Or, depuis l’instauration de cet examen, les élèves de l’Enass n’ont pas composé compte tenu des irrégularités d’un tel examen vis-à-vis du statut et du règlement intérieur de leur école, qui n’ont prévu nullement un tel examen, informe l’avocat. Selon lui, l’article 50 du règlement intérieur de l’Enass stipule que “pour être admis au diplôme de fin d’études, l’élève doit avoir une moyenne générale supérieure ou égale à 12/20”. Ce qui est suffisant ! C’est pourquoi, les lauréats des Enass réclament auprès de leur administration, la délivrance de leurs bulletins de notes de la 1ère à la 3ème année en plus de leurs attestations de fin de formation. “Même l’article 4 du communiqué dispose que les dossiers des candidats des Ecoles privées et les candidats libres à l’examen national de certification des agents sanitaires et sociaux des institutions publiques et privées de formation doivent comporter les pièces suivantes (…), les relevés de  notes de la 1ère, 2ème et 3ème année”, relève l’avocat des lauréats. Et d’ajouter que ses clients ne comprennent rien car jusqu’à présent, la direction de l’Enass s’obstine à ne pas leur délivrer les relevés de notes. “Ce refus de délivrance des relevés de notes et des attestations de fin de formation est un mal pour leur avenir car, ils ne pourront faire acte de candidature à aucun examen ni justifier d’un quelconque niveau académique”, déplore-t-il.

 

Pour faire face à tout cela, les lauréats ont saisi les instances judiciaires pour faire suspendre et annuler cet examen. Et ils n’ont pas pu composer du fait de son caractère Illégal. Ce qui a suscité la colère des organisateurs ayant à la tête le directeur général de l’Enass, qui est passé à la vitesse supérieure, en les excluant de l’école sans respect de la procédure disciplinaire, fait remarquer l’avocat.

 

Les lauréats sollicitent l’intervention des hautes autorités du pays et les premiers responsables en charge de l’Enass à s’investir dans le traitement de ce dossier afin qu’ils puissent rentrer dans leur droit et pouvoir servir le pays.

Le Tchadanthropus-tribune avec N’Djamena hebdo

2471 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire