La grogne des creuseurs de tombes de Lamadji s’est fait entendre jusqu’à dans les travées de la ville de N’Djamena.

En effet, les creuseurs de tombes qui sont en général payés par la mairie de N’Djamena pour ce travail, prenaient encore de l’argent sur la population endeuillées, ceux qui ont perdu un être et qui viennent l’inhumer les trouvent déjà devant eux proposant leur service. Ce qui fait deux fois un pécule pour un travail que la mairie paye.

Au parfum de ce qui se passe, la mairie de N’Djamena voulait prendre des mesures, ce qui poussa les creuseurs de tombes à un mouvement d’humeur le weekend dernier.

Ce mardi 26 octobre 2021 vers 12 heures, le maire de la ville de N’Djamena Ali Haroun serait allé les rencontrer pour s’enquérir de la situation.

Selon nos informations, un compromis aurait été trouver. Le maire Ali Haroun est clair et net ; il n’y a pas de raison que des creuseurs que la mairie fait travailler et les paye régulièrement, prennent une fois de plus de l’argent sur des citoyens endeuillés.

Toutefois, chaque citoyen est libre d’avancer un pourboire si le travail le convient, et cela doit se faire sans aucune contrainte.

Tchadanthropus-tribune

361 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire