Le Forum national inclusif consacré aux réformes institutionnelles au Tchad, boycotté par un grand nombre des partis politiques de l’opposition et plusieurs organisations de la société civile.

Le Forum national inclusif consacré aux réformes institutionnelles boycotté par un grand nombre des partis politiques de l’opposition et plusieurs organisations de la société civile a ouvert ses travaux au Palais du 15 janvier en présence du Chef de l’Etat Idriss Deby, le chef d’orchestre. Durant une semaine, du 19 au 27 mars, les 800 participants triés en fonction de leur proximité avec le régime de N’Djamena vont se donner en spectacle pour doter le pays des réformes voulues par le président dans un seul et unique but de satisfaire son égo et ses intérêts familiaux et claniques. L’économiste Kébir Mahamat Abdoulaye a souhaité faire réagir les internautes sur la question en leur demandant comment faire du forum national inclusif une grande réussite et quelles thématiques leur semblent dignes d’intérêt pour être suffisamment traitées et débattues ? Aucune personne sérieuse ne peut affirmer que c’est un Forum inclusif à partir du moment où le consensus politique fait défaut.

Idriss Deby et ses acolytes continuent de faire de l’exclusion et de la brutalité, leurs stratégies politiques pour faire avaler aux Tchadiens des couleuvres. Réformer dans un contexte socioéconomique et politique tendu s’apparente à une fuite en avant dont seuls les tenants du pouvoir détiendraient le secret. Sinon comment comprendre qu’après avoir trouvé un accord au forceps avec la plateforme syndicale, alors que les fonctionnaires attendent encore le paiement des salaires de février avant la reprise effective du travail, le gouvernement se focalise essentiellement sur le Forum national. La fin de la grève intervenue à la veille de l’ouverture de ce Forum ne peut pas être le fruit du hasard. Vu le contenu de l’accord signé avec les partenaires sociaux, il est fort à craindre que les syndicats se sont faits rouler dans la farine par le gouvernement. Un marché de dupes ! En attendant l’hypothétique application de l’accord, le Forum national inclusif peut se tenir sereinement jusqu’à la fin.

Le pouvoir aura su parfaitement manœuvrer pour parvenir à ses fins. Il est également assuré de faire passer ses réformes institutionnelles comme lettre à la poste en l’absence des voix discordantes. La réussite du forum national inclusif est théoriquement acquise pour le régime MPS mais ce sera comme un os en travers de la gorge du peuple tchadien. Les internautes désapprouvent largement le principe même de la tenue du Forum national inclusif qui ressemble à la Conférence nationale souveraine dont les recommandations n’ont pas intégralement été respectées. Alors le Forum national dit inclusif n’est-il pas une perte de temps et de gaspillage de maigres ressources financières en cette période de vaches maigres ?  Voici le 50 ème numéro de votre rubrique préférée Parole au peuple.

 

Question posée par Kébir Mahamat Abdoulaye

Selon vous comment faire le forum national inclusif une grande réussite et quelles thématiques aimerez-vous qu’elles soient largement traitées et débattues ?

Moussa Gounda est le premier intervenant à réagir: « C’est une énième farce qui n’a d’inclusif que le nom. Et c’est bien dommage qu’il y ait encore de gens assez naïfs qui croient que de cette comédie jaillira quelque chose qui changera le quotidien des tchadiens »

Touti Barkadeï Wagarmi énumère quelques points point lui tenant à coeur: «La limite d’âge du président ne doit pas être modifié ; le septennat est insupportable pour un peuple ; les régions ne doivent pas être jumelées et les dénominations proposées sont inacceptables ; on garde la décentralisation comme forme de l’Etat etc. Quant à la prestation de serment sur le livre saint de sa religion avant l’intégration de tout agent, il faut lutter acharnement pour la maintenir car les musulmans ont vraiment peur du Coran ».

Abdoulaye Idriss Abbas émets vainement des souhaits en faveur du Forum : «J’aurais souhaité tous les fils et filles du Tchad soient réunis pour discuter concernant la forme du pouvoir (législatif, judiciaire et exécutif) que de faire du copier-coller des textes des Français. De débattre sur la souffrance des Tchadiens depuis l’indépendance à nos jours et d’analyser pour se projeter vers un futur tracé sans violation de texte constitutionnel. Le rôle et le budget de la présidence soient bien établis. Je n’aime pas que la base militaire française demeure sur notre sol».

Kébir Mahamat Abdoulaye réagit pour dénoncer les attaques verbales : «Cher frère Daniel Ngadjadoum, est-il tolérable, acceptable, raisonnable de traiter tous les participants sans les connaître des “bandits de la République” parce que le frère Daniel est contre le principe même du Forum ?»

Abakar Abdramane Ramat a pris le temps de faire des propositions concrètes : «Monsieur Kébir, j’aimerais que vous mettiez l’accent sur le judiciaire gage d’un État de Droit. Il faut instaurer deux ordres juridictionnels à savoir l’ordre Administratif et l’ordre Judiciaire. La Cour suprême doit laisser place à la Cour de cassation. Se pencher sur la question  de la spécialisation des magistrats tchadiens en prenant exemple du modèle Anglo-saxon dans lequel il y a un juge civil, un Juge social, un Juge pénal et le parquet. Chacun  dans son domaine et spécialiste dans sa matière pour plus de maîtrise et d’efficacité ; l’amélioration des conditions de vie des magistrats (salaire, hébergement, prime) pour conserver leur indépendance vis-à-vis de du pouvoir exécutif et de la société ; la formation continue des magistrats en vue de leur spécialisation ; la traduction en Arabe des textes à caractères généraux qui sont uniquement en français et qui ne sont pas à la portée des magistrats arabophones qui sont de plus en plus nombreux et qui siègent en juges et plaident en procureurs dans nos juridictions alors qu’ils ne savent pas lire les lois en vertu desquelles ils siègent ou plaident. Tout en sachant qu’ils sont au nombre de 30 recrus par promotion de l’ENF. On est aujourd’hui à la troisième promotion et une dizaine en formation à l’ISM du Maroc et également à l’école de la magistrature de Khartoum. C’est de la responsabilité de l’État de mettre à leur disposition les textes applicables etc. »

Daniel Ngadjadoum n’est pas du tout favorable : « De quel forum s’agit-il ? Un Forum pour faire la volonté de Deby qui tient coûte que coûte, vaille que vaille à son septennat. Ceux qui siégerons à ce Forum se rendront coupable d’une haute trahison »

Kébir Mahamat Abdoulaye joue au service après-vente : « Certes il existe des Tchadiens qui sont contre ce Forum pour diverses raisons, opinions et il faut respecter leur choix. Mais est-il raisonnable de traiter tous ceux qui participent des bandits, des voyous, voleurs de la république ? Il est préférable de présenter ses arguments pourquoi être contre le Forum sans s’attaquer aux participants, du moins pas à tous ! »

Kapi Kool s’indigne calmement et fermement : «L’homme tchadien comprend rapidement, mais il faut lui expliqué longuement. Réunissez-vous bien grâce à l’argent du contribuable et amusez-vous bien, car le baril du pétrole du MPS est autour de 60$. Mais c’est la posture d’une femme qui oublie l’accouchement!»

Daniel Ngadjadoum accuse les participants de jouer un jeu dangeraux : «C’est juste pour avoir la caution qu’on invite les gens pour faire la volonté de Deby qui veut rester au pouvoir jusqu’à sa mort. Les intellectuels débattent sur des sujets importants et tu pues avec tes phrases venimeuses sale bougre de haineux que tu es ! Kébir doit normalement t’ôter de sa liste d’amis »

Kébir Mahamat Abdoulaye continue de faire la pédagogie à la place du gouvernement : «La mort d’un être humain fut-il président, personne ne peut le savoir, cela peut surgir à tout moment. Ensuite le Forum porte sur plusieurs thématiques non seulement relatives au mandat présidentiel. D’ailleurs, j’ai été le premier candidat lors de l’élection présidentielle 2016 a proposé la limitation des mandats du président de la République avant que Déby ne le reprenne dans son programme politique. On discute du Tchad lors du Forum même si Déby doit être concerné. Je pense si la limitation des mandats du président de la république devient un principe partagé jusqu’à par Déby, je pense c’est une grande avancée »

Abakar Abdramane Ramat interpelle le précédent intervenant : «Monsieur Daniel Ngadjadoum, le débat est intellectuel en quoi est-ce que la mort du Président serait d’une utilité pour toi ou bien c’est juste un mépris pour l’homme. On t’a demandé de dire ce que tu penses du Forum. Il s’agira de la forme de l’Etat, des grandes Institutions de la République, de trois pouvoirs, de la Gouvernance locale, de la bonne gouvernance. Alors choisis un sujet que tu ne maitrises pas et propose ton idée. Ou bien veux-tu que ce forum se permette de fixer une date du décès de quelqu’un ? Et si tu es mort avant le Forum ? De grâce soyons objectif et faisons en sorte qu’on se limite à notre pouvoir et le reste appartient à Dieu. Personne n’est absolument d’accord sur quelque chose c’est pourquoi on parle en termes de ”projet des réformes »

Daniel Ngadjadoum explique son positionnement contre le Forum : «En quoi est-ce que la mort d’un tchadien lamda serait dune utilité poir l’autre? Si en 27 ans de règne le président s’est trompé pour revenir dire qu’il faut la fédération, c’est un aveu d’échec. Si en 27 ans de règne et qu’on revient aujourd’hui pour parler de la forme de l’Etat, des grandes institutions de la République, des trois pouvoirs, de la gouvernance locale, de la bonne gouvernance, des Élus. Je suis désolé et ce n’est pas ce Forum qui va résoudre le problème de la mauvaise gouvernance du Tchad. Je n’ai jamais demandé la date du décès d’un tartempion tchadien. Si je meurs avant le Forum, c’est un ouf de soulagement puisque je ne verrai pas les bêtises de ce Forum. Personne n’est absolument d’accord sur quelque chose, c’est vrai. Je ne vais pas me permettre de citer un nom mais que les autres me citent »

Djibrine Khirachi Kebir désapprouve la posture de Kébir : «Avec tout le respect que je te dois, ceci ne te crédibilise pas plus le fait d’afficher son invitation, ce n’est ni élégant, ni éloquent et puis même s’il y a plusieurs thèmes aussi ce truc a été mal préparé avec des intentions cachées. Les conclusions du Forum sont déjà connues d’avance donc je n’ai même pas envie de parler trop»

Kapi Kool donne une réplique assez sévère : «Cher frère Kébir, je n’ai pas frequenté des grandes écoles, les hautes études comme vous certes, mais à mon humble avis, ce qu’on appelle (Forum, Conférence, Séminaire etc.) à la fin,  y a toujours des recommandations et propositions. Mais dites-moi, depuis la CNS de 1993, est-ce que le président a pris en compte et mis en exécution, ne reste qu’une fois, une décision collective? Alors çà sert à quoi de réunir les gens autour de la table pour dilapider de l’argent, si l’objectif final est de piller? Renseignez-vous sur l’envelope de ce forum voir!»

Kébir Mahamat Abdoulaye cherche plutôt à convaincre désespéramment Kapi et les autres : «Cher frère Kapi Kool, la CNS a permis de mettre en place beaucoup de choses par exemple la mise en place d’une nouvelle constitution, de nouvelles institutions de la république, des lois. Donc il existe des acquis de la CNS même s’il existe des échecs et non respect de certaines résolutions. Il faut aussi admettre que l’évolution du pays au regard des nouvelles réalités, des réformes sont nécessaires. Enfin l’enveloppe du forum n’est pas élevée après sa réduction de moitié»

Kapi Kool fait étalage de ses connaissances sur la question : «Mon compatriote Ramat, prière dire à notre cher frère Kébir, de dire à son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat que la jeunesse tchadienne lui remercie infiniment pour le service rendu à la nation, et lui demande de préparer une transition dans 3 mois et de demissionner. Ensuite une transition de 3 ans va être conduite par la socièté civile et les technocrates, afin de stabiliser le pays et organiser les élections »

Kébir Mahamat Abdoulaye a eu le sentiment d’avoir réussi son opération persuasion : «Cher frère Kapi Kool, Merci et bien voilà tu commences à argumenter et proposer ta réflexion citoyenne même si tout le monde ne peut être d’accord avec ton opinion. Penses-tu même s’il démissionne, a t-on les ressources financières d’organiser une élection présidentielle en 2018 et en cette période de réforme? Politiquement et techniquement ta proposition ne peut se réaliser »

Abakar Sidick Moussa s’inspire des anciens cadres de dialogue : «Forum, CNS, atelier, table ronde nous avons connu beaucoup mais l’application des résolutions et des recommandations posent problème. Il faut dire au Tchad nos problèmes, ce sont les injustices sociales, la mauvaise gestion de la chose publique, le non-respect des lois et règlements, les intouchables font leurs lois défiant l’autorité de l’Etat, surtout les nominations fantaisistes à des postes de responsabilités sans voir les compétences et les connaissances »

Hassan Ngartoudjial invite les internautes à se méfier de la posture adoptée par monsieur Kébir : «Ne comptez pas sur Kébir qui cherche à satisfaire tout le monde toujours conciliant avec tout le monde. Ce jeune homme est un mauvais politicien sans conviction, son objectif juste arrivé rapidement mais trop pressé gagne l’os. À la conférence de la CEMAC, il se présente comme économiste, une usurpation grave pour un étudiant de HEC Tchad qui ne forme pas d’économistes académiquement parlant ». Il connaît que c’est une mascarade mais il veut juste paraître poussé le ridicule jusqu’à exposer sa lettre d’invitation. Ah l’ambition quand tu nous tiens »

Kébir Mahamat Abdoulaye répond aux attaques d’un internaute : « Quand on ignore, il faut demander et chercher à savoir que de mentir. J’ai d’autres diplômes en dehors de HEC Tchad. J’espère tu auras une idée si je suis économiste ou non par formation et expérience. Le débat n’est pas sur ma personne, mes formations, expériences, mes diplômes mais on parle de forum national inclusif »

Hassan Ngartoudjial est vent debout contre le Forum : «Les autres questions ne sont que saupoudrage même les plus hypocrites des tchadiens le savent. On Prend tout un peuple pour ignorant et Kébir pense que les internautes sont moins intelligents. Si toi avec ta licence du HEC Tchad et ta formation de 2 semaines en France comprend les enjeux sache que les Tchadiens même analphabètes comprennent l’objectif de ce Forum. Être malhonnête est monnaie courante au Tchad actuellement et une personne qui ment sur son cursus peut aussi mentir sur sa conviction par rapport à ce forum »

Zougoulou Karima accuse Kébir de jouer allègrement le jeu du pouvoir : «Mon frère Ngartoudjalje partage à 100% vos remarques et vos observations sur la prise de position de notre frère Kébir relative au Forum national. Je soupçonne même que notre frére Kebir est investi d’une mission qui consiste à préparer l’esprit des internautes afin d’adhérer au projet présidentiel qui s’appuyera sur un Forum taillé sur mesure pour perdurer encore légalement le pouvoir de IDI, et comme d’habitude on met en première ligne des intellectuels déjà embourgeoisés pour offrir au peuple un cadeau au chocolat emballé avec de la nivaquine. La majeure partie des internautes qui se sont exprimés sur ce mur n’ont pas approuvé ce Forum parce qu’ils ont regardé dans le rétroviseur de l’histoire du Tchad. A la limite c’est même un projet de suicide collectif pour le peuple tchadien. Personnellement, je ne suis pas contre que IDI reste 35ans ou 40ans au pouvoir. Mais il faut qu’il livre la marchandise, il faut qu’il soit juste et équitable avec son peuple. Il n’a pas un bilan dans le sens du progrès. Le peuple réclame encore du pain. Notre président ne connait pas le heb, le kidjilé, et le chamata. Kagamé a demontré à la phase du monde que la longévité du pouvoir en Afrique n’est pas toujours une mauvaise chose, et il a bilan fiable et valable qui parle pour lui. Ce n’est pas le cas du Tchad et de son président, ou on soutire encore l’argent du pauvre pour le donner aux riches. Eu égard à tous ces faits, j’ai des doutes sur les éventuelles conclusions de ce forum national, et j’ai peur qu’il accouche d’une souris.

Hassan Ngartoudjial accable à son tour monsieur Kébir : «Merci ma sœur des personnes comme Kebir animé d’une hypocrisie inégalée aiment le faux, cautionnent le faux et reviennent demain pour pleurer avec les autres. Il se contredit en permanence. De fois on se demande exactement est-ce qu’il relit ses écrits »

Kébir Mahamat Abdoulaye veut rassurer les uns et les autres : «Zougoundi karima, il n y a aucun doute qu’il existe des compatriotes qui sont contre le Forum et ont leurs raisons et je respecte leur choix. Cela doit être réciproque pour ceux qui sont favorables à la tenue de Forum et d’y participer. Enfin argumenter sur la base de soupçons n’est pas un acte compatible avec la vérité et dénué de fondement ». Après avoir corrigé tes fausses informations et ton intention de me nuire, discréditer sans connaissance et je te demande de présenter tes excuses, revenons sur le sujet de forum national inclusif ».

Hassan Ngartoudjial tente de lever l’équivoque : «Un économiste, c’est un érudit de la chose économique qui fait des publications dans le domaine ou encore dirigeant une chaire dans le domaine économique. On ne peut pas appeler les personnes qui ont étudiées l’économie des économistes. Aux USA que je connais les économistes se comptent et sont connus comme tels. Tout apprentis ne pas chauffeur»

Kébir Mahamat Abdoulaye adopte une position diplomatique : «Dans ce cas inutile de discuter avec toi si tu n’as pas été à l’école. Un conseil, ne juges pas négativement, faussement sans connaître la personne et il n’est pas gentil de proférer des informations fausses dans l’intention de nuire aux autres. Je t’apprends que tout diplômé en économie avec DEUG, licence, master, doctorat est un économiste. Merci et bonne journée»

Mahamat Lazina prodigue de précieux conseils aux participants du Forum : « Si vous aimez bien le Tchad, vous ne devrez pas prendre part à ce Forum de dupes, c’est l’initiateur de ce Forum qui a refusé pendant 25 ans de traduire les recommandations de la Conférence nationale souveraine dans le fait, participé à ce Forum, c’est signé l’acte de décès du Tchad, sauf un dialogue inclusif qui regroupera toutes les sensibilités tchadiennes y compris les politico-militaires permettra la refondation de notre République, vous êtes encore jeune, ne refusez pas d ‘entrer dans l’histoire mon frère Kébir»

Kébir Mahamat Abdoulaye essaie de se justifier : « Salam cher frère et président Mahamat Lazina, nous partageons beaucoup de valeurs que doivent incarnées la nouvelle génération et surtout la jeunesse. Ce qui n’empêche pas parfois d’avoir des approches et opinions différentes sur des questions nationales. Participer à ce Forum ne peut traduire un anti-patriotisme ou signer le “décès du Tchad” même si je respecte ton choix de refus de participer au Forum national inclusif. Certes il aurait été nécessaire que toute la force de l’opposition démocratique puisse participer à ce Forum mais hélas certaines conditions posées par certains partis et coalition des partis politiques n’ont pas été acceptées par le pouvoir et celles du pouvoir n’ont pas été approuvées par ces forces politiques. Certains partis eux sont même dans une logique de boycott. Concernant le bilan de la CNS, il y a eu des résolutions qui ont vu leur application et d’autres non. Enfin cher frère ma participation à ce Forum, c’est pour apporter ma contribution aux idéaux que veulent aspirer beaucoup de Tchadiens, notamment la jeunesse qui représente plus de 80 % de la population ».

Julien Bero énumère quelques sujets importants : «Bonjour faudrait vraiment parler beaucoup plus du secteur d’emploi, au Tchad, il est malheureux d’être subalterne, surtout quand on est agent de terrain. C’est notre cas à l’ONDR où deux ans durant nous ne sommes pas payés, alors que lui le PR il prône sa politique sur le développement du monde rural. A notre grande surprise, le ministre Gamar Silek de l’agriculture a mis tous les agents contractuels des institutions fusionnées (PNSA, ONDR, SODELAC), alors que nous sommes à un pas de la campagne agricole 2018-2019 »

Youssouf Touka Tolly conclut les discussions : «C’est un moment historique où tous et toutes les participants et participantes doivent avoir l’idée de construire une nation qui peut aller de l’avant et non à des futilités qui n’ont point d’importance».

Choix et commentaire de Moussa T.Yowanga

1998 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article