Outre ses tractations politiques avec Tripoli et Misurata, le président de la Chambre des représentants de Tobrouk Aguila Salah Issaménage aussi ses arrières à l’Est. Si le retour du chef de l’armée Khalifa Haftarde son hospitalisation parisienne, annoncé comme imminent, ne se concrétise pas, il penche pour que son chef d’État-major Abderrazak Nadhouri prenne sa suite. Bien vu de plusieurs alliés étrangers, dont Paris et Abu Dhabi, l’intéressé est toutefois presque aussi âgé que le général et peu apprécié à l’Est, où certains lui reprochent un affairisme galopant. L’attentat contre son convoi près de Benghazi, le 18 avril, en plein fief Awaqir s’expliquerait plutôt par des inimitiés locales que par la présence d’une cellule dormante djihadiste.

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent

1669 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article