Le collectif de revendication du personnel d’appui du Comité provisoire de gestion des revenus pétroliers de Koudalwa dénonce la procédure de licenciement des ex-salariés qui ne respecte pas les dispositions du Code du travail, selon un communiqué signé de son président Abakar Tidjani Abba. Le 13 septembre 2017, une partie du personnel d’appui du comité a été mise en chômage technique, sans percevoir ses arriérés de salaire et son droit de départ, alors que le Comité continue de recruter, affirme le collectif.

Il explique que le 17 janvier 2020, une autre partie du personnel a été ensuite renvoyée, juste à l’entrée du bureau du Comité, sans motif, sur instruction du président du Comité. Ils n’ont pas perçu de salaire, ni eu d’explication concrète. « Un montant est prélevé pour leurs cotisations à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), mais personne n’a eu son livret d’assurance jusqu’à nos jours. Toute les démarches entreprises pour rencontrer le président pour des explications n’ont pas abouties », déplore Abakar Tidjani Abba.

« Devant ces difficultés rencontrées, seule la justice pourra nous faire rentrer dans nos droits. Nous portons plainte pour que justice soit rendue », annonce le collectif. Abakar Tidjani Abba informe le Conseil militaire de transition et son gouvernement du non-respect des textes du Code de travail et des textes régissant le Comité de gestion des 5% des revenus destinés à la zone productrice du pétrole.

Tchadanthropus-tribune avec Alwihda info

218 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire