CHAPITRE V

 

BÂTIR ENTRE TCHADIENS UN VÉRITABLE CONTRAT SOCIAL, GAGE DE RÉCONCILIATION NATIONALE

 

II/ Chemins et perspectives

 

(…) Quatre conditions doivent être réunies, à nos yeux, pour cette flamme démocratique et les jalons d’un Tchad uni et prospère.

 

La première condition tient au respect, par l’actuel président du CMT, de son engagement pris devant la communauté nationale et internationale de ne pas se présenter aux prochaines élections générales, notamment à l’élection présidentielle.

 

La deuxième condition est relative à la sincérité et à la transparence des élections générales à venir. Pour une première fois dans l’histoire du Tchad indépendant, les Tchadiens devront désigner librement leur personnel politique, en commençant par le président de la République.

 

La troisième condition tient au déroulement même du Dialogue national inclusif. La quête d’un Tchad meilleur doit être l’objectif cardinal des participants à ce dialogue, quels que soient les segments de la société auxquels ils appartiennent. Toutefois, ressasser le passé ne peut tenir lieu de projet de société pour le Tchad nouveau qu’espère notamment notre jeunesse qui constitue l’immense majorité de notre population et le fer-de-lance de notre nation. Une juste évocation du passé doit être suivie de propositions fécondes pour l’avenir du Tchad.

 

La quatrième condition tient à l’application des conclusions du Dialogue national inclusif et à leur suivi. Les conclusions des participants à ce grand forum seront-elles des recommandations ou des résolutions ? Ce Distinguo mérite d’être clarifié dès le départ.

 

L’autre versant de ce même registre concerne les garde-fous qui devront impérativement être mis en place pour que soit respectée la nouvelle constitution qui sera adoptée par référendum. Quel doit être le gardien de la constitutionnalité des actes, des lois, des décisions que prendront les pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires ? Une Cour constitutionnelle ? Un Conseil constitutionnel ?

 

Cette question, cruciale pour que soit effective la séparation des pouvoirs et que la Constitution soit véritablement la Loi fondamentale mérite une attention primordiale à l’occasion du Dialogue national inclusif. (…)

 

Par Eric Topona Mocnga

317 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire